201609.14
1

Comment réagir lorsqu’un mémoire n’est pas validé ?

Publie par

Le mémoire de fin d’étude est un travail de recherche approfondi sur un sujet déterminé au préalable par l’étudiant et approuvé par un professeur qui lui fera office d’encadreur pour mener à bien ce projet. Toutefois, de simples descriptions ne suffisent pas pour faire un mémoire. En effet, ce dernier doit impérativement comporter une analyse pertinente du sujet traité. Bien que les étapes à suivre pour réussir brillamment son mémoire semblent faciles, bon nombre d’étudiants vivent un échec suite à une invalidation de leur projet de fin d’étude. Si le mémoire se solde par un refus, il ne faut pas se laisser abattre. Bien au contraire, il faut prendre l’échec comme un nouveau départ, une nouvelle opportunité de rebondir.

Dans un premier temps, le mieux pour l’étudiant est d’analyser l’échec pour mieux l’accepter. Il doit se focaliser sur la source de ce refus et mettre de côté les émotions et les pensées négatives. Il doit se forcer à raisonner et garder une bonne estime de soi, cela lui permettra de se relever et d’avancer. Il doit se poser toutes les questions pertinentes et s’accorder lui-même une deuxième chance. Ensuite, l’étudiant doit se concerter avec son directeur de mémoire afin de lui demander des conseils mais surtout la permission de tout recommencer. Avec l’aide de son encadreur, l’étudiant devra s’efforcer de trouver la bonne démarche qui le conduira cette fois-ci à un résultat positif. Bref, il doit adopter une attitude de gagnant et ne jamais faire profil bas.

Il faut percevoir l’échec comme une méthode d’enseignement, comme l’adage le dit : « on apprend de nos erreurs. » Il faut bien cerner toutes les raisons qui ont mené à l’échec et les retenir afin de ne plus les refaire lors de la modification du projet précèdent. Il faut élaborer des moyens concrets et efficaces pour réussir : un emploi du temps plus structuré, des méthodes de recherches plus affinées et rigoureuses. L’étudiant peut, par exemple, faire un petit tableau de deux colonnes, insérer dans la première colonne les raisons de l’invalidation fournies par le directeur de mémoire et dans la deuxième colonne, noter les manières et conseils utiles pour un mémoire bien réussi. En d’autres mots, lors de la rédaction, il doit avoir sous ses yeux une liste des choses à faire et à ne pas faire.


Si l’étudiant se trouve obligé de construire un tout autre projet, il doit garder en tête que le mémoire est le reflet même de son esprit de synthèse et de sa capacité d’analyse. Il doit toujours le rédiger de manière claire et concise de sorte que la lecture du rendu soit agréable et facile. En aucun cas l’étudiant ne doit voir le mémoire comme étant une simple paraphrase d’un travail déjà réalisé par d’autres étudiants avant lui étant donné que beaucoup de sujets de projets de fin d’études présentent des similitudes. Un mémoire de fin d’étude est avant tout un travail très personnel et sa rédaction exige beaucoup d’effort, de temps, d’investissement et surtout d’attention de la part de son auteur.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *