201407.21
0

En quoi le directeur de mémoire joue-t-il un rôle fondamental ?

Publie par

Au grand étonnement de la plupart des étudiants, tout mémoire est en fait l’aboutissement d’un travail effectué à deux. En effet, même s’il leur appartient bien évidemment d’effectuer les recherches et la rédaction, leur directeur de mémoire joue un rôle non négligeable. A la fois mentor, conseiller et critique il a une responsabilité énorme dans l’aboutissement ou l’échec du travail de ceux qu’il supervise. 

Les différents aspects du travail d’un directeur de mémoire

1. Aider l’étudiant dans le choix et la définition de son sujet

Bien sûr, l’étudiant devra définir une première ébauche de la thématique de son mémoire au moment de le soumettre à son directeur. Un mémoire étant par définition un travail de recherche, la problématique et l’axe choisi pour l’aborder sont cependant amenés à évoluer dans le temps. Ce n’est qu’au fur et à mesure de l’avancement des analyses que son contour se précisera.

Il peut alors arriver que l’étudiant se rende compte que l’axe qu’il a choisi n’est plus forcément pertinent voire que son sujet est franchement caduc… C’est là que son directeur de mémoire peut jouer un rôle crucial en lui indiquant de nouvelles pistes de recherche ou de nouveaux axes afin de lui éviter de repartir de zéro.

2. Agir en tant que conseiller scientifique

Un mémoire, comme une thèse, doit reposer sur une démarche scientifique rigoureuse. Il appartient au directeur de mémoire de valider les choix méthodologiques de l’étudiant pour mener ses recherches et au besoin l’orienter vers les outils adéquats par rapport à sa problématique.

Il peut aussi le conseiller sur le corpus dont il pourra se servir pour étayer son analyse, éventuellement avec des travaux dont il est lui-même l’auteur. Il lui appartiendra aussi de vérifier le cheminement logique de l’étudiant pour éviter par exemple qu’il ne détourne indûment la véracité des faits et les chiffres en faveur de ses idées. Il doit donc pouvoir garantir une totale objectivité dans l’interprétation des données recueillies. Il pourra aussi aider l’étudiant dans la structuration de son travail, l’agencement de ses arguments, les thématiques développées…

3. Eventuellement, l’aider à mener son travail jusqu’au bout

La rédaction d’un mémoire est un travail de longue haleine et  il n’est pas rare qu’un étudiant donne des signes de lassitude en cours de route, notamment si ses recherches semblent finalement ne pas pouvoir aboutir. Au travers de leurs interactions, l’encadreur pédagogique pourra l’aider et le remotiver à aller au bout de sa démarche.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *