201502.20
0

Le Mémoire en BTS Diététique

Publie par

L’une des épreuves du BTS Diététique qui paraît la plus exigeante à réaliser se trouve être le mémoire. Ainsi, les éléments à y introduire, les explications à fournir, la structure et la méthodologie à suivre, sont autant d’interrogations qui constituent parfois des freins réels. Pour les contourner, voici quelques indications qui vous permettront de débloquer la situation.

Que doit contenir le mémoire de fin d’année ?

Les thématiques abordées correspondent bien entendu à la programmation enseignée tout au long du cursus de BTS.

Ainsi, concernant les activités de restauration collective, les points qui pourront être abordés seront relatifs à l’organisation des moyens humains et matériels, les différentes techniques de gestion, de distribution et de production, ainsi que l’intégralité des règles en matière d’hygiène et de sécurité. Dans la même thématique, il ne faudra pas occulter l’importante que revêt l’information et la formation du personnel des structures de restauration collective.

Le secteur thérapeutique sera également un domaine important, avec des problématiques autour du rôle des diététiciens ainsi que leur place vis à vis de ces structures d’accueil, avec la fourniture d’exemple concret sur des prises en charge selon différents types de pathologies.

L’ajout d’activités pouvant impliquer le concours d’un diététicien, dûment justifié et avec des explications sur les choix et objectifs de l’intervention, ainsi que des précisions sur la méthode mise en oeuvre et la qualité des résultats obtenus, sera un contenu de valeur pour un mémoire.

La structuration du mémoire en BTS Diététique ?

Le volume d’un mémoire est une question redondante, mais il ne faut surtout pas imaginer que la quantité puisse remplacer … la qualité. Ainsi, ne pas dépasser 60 à 70 pages, en incluant un maximum de 30 pages d’annexes, paraît être un format adéquat.

Les éléments concernant la nature et la taille de la police à utiliser sont en principe clairement défini, ce qui ne laisse aucune interrogation en suspens.

La création d’une table des matières avec une pagination est impérative.

La qualité rédactionnelle est aussi bien entendu prépondérante, et le respect des règles de structure de texte devra être scrupuleusement suivi. Introduction, paragraphe clairement annoncé, conclusion avec réponse aux questions évoquées au préalable demeurent des aspects incontournables avant de rendre un mémoire.

Quelques conseils importants :

Afin de réussir la rédaction de son mémoire, le premier écueil concerne le choix du sujet, qui devra être maîtrisé par l’étudiant, tout en étant suffisamment riche pour être étoffé. De plus, l’intérêt devra être également envisagé du point du vue du jury.

L’objectif du mémoire BTS Diététique est de permettre à l’étudiant de démontrer l’assimilation des données reçue durant la formation, et la capacité à les contextualiser dans un environnement réel. La conjecture d’une connaissance théorique maîtrisée et de compétences avérées pour la mettre en pratique doit donc être démontrée. A cet égard, vous devrez garder à l’esprit de préciser chaque étape de vos démarches, pour les lier aux connaissances apprises, et expliquer les moyens de mise en oeuvre et de vérification utilisé. Emettre des hypothèses, des scénarios, renforcera l’idée que votre démarche intellectuelle correspond à une certaine logique pédagogique.

Toutefois, le point qui est trop souvent négligé est la qualité du plan du mémoire. Il s’agit pourtant d’un élément clef de la réussite, car la création en amont du squelette de votre plan va structurer la totalité de votre démarche, et la rendre au final plus accessible au lecteur, à savoir le jury.
De plus, le plan est souvent le dernier élément que l’on rédige, à l’ultime moment parfois, alors que cela constitue la première lecture du jury.

Les textes aussi se doivent de faire l’objet d’une bonne structuration, avec du liant entre les introductions, et la formulation claire de la problématique et des parties constituant la rédaction, puis des conclusions répondant aux questions posées.

L’astuce consiste à écrire l’introduction en dernier, car la connaissance de l’intégralité du contenu permettra de faire un paragraphe plus précis.

La conclusion devra être très condensée, en étant tout simplement la réponse précise à la problématique donnée, et argumentée au fil des différents paragraphes.

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *