201604.08
1

Mémoire de DEASS : 5 facteurs clés de succès à connaitre

Publie par

Le diplôme d’État d’assistant de service social (DEASS) sanctionne la formation d’un agent dans le but de devenir un assistant de service social (ASS). La formation, à la fois théorique et pratique, permettra l’exercice de la fonction d’intervenant social, dans différents domaines d’expertise, de manière individuelle ou collective.

Le mémoire de DEASS vise à inculquer à l’étudiant la capacité d’initier un travail de recherche, dans le cadre de la démarche de recherche en sciences sociales. C’est une démarche d’initiation de l’étudiant à l’expertise sociale. Les facteurs qui garantissent son succès sont donc conditionnés par la compréhension des aspects théoriques du champ de l’intervention sociale, et par l’acquisition de la logique qui relie ces aspects théoriques aux cas rencontrés sur le terrain.


Du thème au sujet

L’intérêt qui sera accordé au travail de recherche sera fortement associé à la pertinence du thème, et donc du sujet choisi par l’étudiant. En sciences sociales, plusieurs thèmes de recherche peuvent être abordés, en fonction de l’affinité de l’étudiant pour chacun : vieillissement, isolement social,  illettrisme, etc. Ainsi, une bonne définition du thème de l’étude est elle nécessaire afin de susciter au mieux l’intérêt du lecteur et du jury.
L’exploration de terrain

Le sujet étant défini, l’étudiant devra trouver le terrain qui sera le plus en rapport avec le thème qu’il s’est donné de traiter. En effet, durant la phase exploratoire, la mise en relation du sujet du mémoire avec les domaines d’activités réelles est incontournable afin de mettre en adéquation l’orientation voulue pour le travail de recherche et les attentes par rapport au domaine social dans lequel il va œuvrer.


L’élaboration de la question de départ et de la problématique

Partir d’un constat effectué sur le terrain est un bon point de départ pour l’élaboration de la question de départ. Cela suscitera l’interrogation, et en accroîtra l’intérêt. Ce constat peut trouver sa source dans des observations, des statistiques, de l’expérience professionnelle de l’étudiant.

La question de départ fera l’objet d’une investigation théorique et d’une analyse conceptuelle : des investigations nécessaires au niveau de l’ensemble des connaissances relatives au sujet feront ressortir la problématique, question à laquelle l’étudiant tentera d’apporter des réponses. La problématique ainsi définie doit se rapporter à une population-cible, objet des démarches ultérieures.


La construction de l’hypothèse

L’hypothèse se définit comme étant une tentative de réponse apportée à la problématique. De ce fait, une problématique bien cernée induit la facilitation de la construction de l’hypothèse.

L’hypothèse est la prédiction d’un résultat attendu au cours de la recherche, sa bonne formulation est gage de la qualité du travail de raisonnement de l’étudiant.

 

Le plan d’investigation

La définition de l’hypothèse conduit à la mise en place d’un plan de collecte des données, puis d’analyse de ces données, à travers un certain nombre d’outils et de méthodes que l’étudiant aura  à définir. Cette partie permet à la fois de tester l’hypothèse émise, mais également de faire un état des lieux des préoccupations et des besoins de la population-cible.

 



FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *