201512.17
1

Cinq conseils pour mener à bien l’épreuve du mémoire de directeur des soins

Publie par

La préparation d’un mémoire constitue une épreuve rigoureuse dans la carrière universitaire des étudiants. Les étapes de la recherche jusqu’à la rédaction du mémoire nécessitent une organisation de la charge de travail et un investissement personnel. Les conseils ci-dessous vous permettent de mener à bien cette épreuve sans difficulté.

Définir un sujet de mémoire selon vos intérêts

Le choix du sujet de mémoire constitue un tournant important. En effet, il peut, soit motiver l’étudiant jusqu’à la présentation du mémoire, soit au contraire le décourager et affectera dans ce sens le contenu. Le sujet doit donc correspondre aux goûts de l’étudiant, le passionner. Par ailleurs, il doit également concorder avec les objectifs de ses parcours académiques et professionnels.

Solliciter de l’aide extérieur

Dans le cas où l’on a du mal à formuler une idée, la meilleure solution est de puiser dans les articles, les revues ou encore les thèses et mémoires qui se sont déjà penchées sur le thème auparavant. D’autre part, les professeurs de l’université peuvent suggérer des recherches en adéquation avec les idées que l’étudiant a en tête. Il faut éviter toutefois de choisir un sujet par commodité et facilité ou d’imposer à soi-même un sujet qui ne correspond pas à ses intérêts.

S’investir dans un projet réalisable

Généralement, il n’y a pas de bon ou de mauvais sujet de mémoire. Toutefois, il est primordial que le thème remplisse les deux conditions suivantes. Premièrement, l’étudiant doit choisir un projet réalisable. Un mémoire est avant tout un travail scientifique. Il faut donc que le sujet puisse être traité de manière scientifique. Deuxièmement, le mémoire doit constituer un apport significatif dans le domaine scientifique où il s’inscrit. Dans le cas des directeurs de soins par exemple, qu’il puisse apporter une réelle contribution dans son domaine. Lorsque le directeur porte un intérêt particulier au sujet de mémoire, cela constitue un réel avantage pour l’étudiant. En effet, ce cas de figure offre plusieurs avantages à l’étudiant en termes d’encadrement.

Le choix du directeur de mémoire

Le choix du directeur de mémoire ne s’improvise pas. Durant l’année scolaire, établir une relation avec les professeurs et cibler ceux qui ont de l’intérêt pour le sujet de mémoire. Il est crucial de leur manifester de l’intérêt, démontrer que l’on s’intéresse à leurs cours. Après, ce serait plus facile de choisir celui qui a le plus d’affinité professionnelle à l’égard de l’étudiant. Par ailleurs, si l’on a du mal à choisir le directeur de mémoire, les sites universitaires renseignent sur la liste des professeurs ainsi que leurs spécialités. Il est possible de consulter les articles ou les publications auxquels les professeurs ont contribué pour avoir une idée de leur opinion et leur position face au thème choisi. Les étudiants qui ont déjà achevé leur mémoire peuvent avoir des suggestions intéressantes également. Un conseil pratique pour voir un aperçu de l’encadrement d’un directeur est d’assister à une soutenance de mémoire sous sa direction.

La maîtrise du temps

Il existe plusieurs étapes dans la rédaction d’un mémoire jusqu’au dépôt final du manuscrit. Entre temps, il y la formulation de la problématique, la constitution d’une bibliographie, l’analyse des données, la rédaction et la relecture puis correction, etc. Les étudiants sont toutefois confrontés à des blocages et des éventuels découragements au cours de la réalisation du mémoire. Pourtant, plus le mémoire dure, plus il est difficile de l’achever à temps. C’est dans ces moments de passages difficiles que le directeur de mémoire intervient pour aider. Actuellement, la tendance penche plutôt vers les mémoires courts ce qui avantage les étudiants.

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *