201412.01
0

Zoom sur le mémoire de Droit International

Publie par

La rédaction du mémoire constitue une étape cruciale pour l’étudiant pour démontrer ses capacités d’obtenir son diplôme. Mais que doit contenir un mémoire de Droit international et comment faire pour le rédiger ?

La formation et les débouchés

La formation en droit international découle de la nécessité de mettre en vigueur des disciplines de droits qui régissent les échanges dans un contexte d’internationalisation. Elle aboutit à l’obtention du diplôme de Master en droit international qui substitue le Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en vigueur depuis 1985. Cette formation permet aux étudiants de devenir des juristes d’affaires internationales qui vont aider les entreprises et les cabinets à faire une réglementation juridique de leurs affaires à l’échelle internationale.

Le contenu du mémoire

Le mémoire en droit international s’intéresse aux lois qui régissent les échanges, les contrats et les interactions entre deux entités implantées dans deux pays différents. Des divergences existent entre les textes de loi. Et pourtant, ces aléas peuvent parfois être sources de conflits entre les Etats, les organisations et les entreprises qui sont soumises à des contrats. Les failles au niveau du texte de loi peuvent être exploitées par des personnes sans scrupules pour perpétrer la criminalité sous différents aspects.
Les divergences entre les lois peuvent aussi être utilisées par les entreprises pour réduire voire, d’éliminer les charges fiscales qu’elles doivent endosser. Pourtant, certaines de ces démarches peuvent avoir des impacts négatifs sur les employés de la filiale ou sur les communautés locales. D’autres exemples peuvent illustrer la complexité de la mise en place ou de l’application des lois lorsque les entités qui font des échanges sont soumises à des textes de loi différents. Ceci démontre que le mémoire en droit international peut traiter des sujets très variés. Mais dans tous les cas, l’étudiant part d’une situation qu’il a observée.

Conseils de rédaction

Le mémoire de droit international comporte deux parties en général. La première partie concerne la présentation du fait et met en évidence les fondements juridiques relatifs au fait observé. En d’autres termes, l’étudiant analyse les différents facteurs juridiques déterminants permettant de résoudre l’affaire. La première partie de l’étude peut aussi porter sur les différences entre les textes de droit international et leurs possibles répercussions sur le fait qui a interpellé l’étudiant. Il faut noter cependant, que l’analyse ne doit pas uniquement se focaliser sur les textes juridiques. En effet, d’autres facteurs non juridiques comme le contexte politique, social ou économique peuvent aussi affecter l’application ou non d’une loi. La première partie de l’étude va donc permettre au lecteur de comprendre l’enjeu de l’application de la loi.
Après avoir démontré les faits, la situation, les différents facteurs qui interviennent, la deuxième partie va se focaliser sur les solutions ou les alternatives permettant de résoudre le problème. Cette partie est aussi importante que la première dans la mesure où elle permet à l’étudiant de démontrer sa capacité d’analyse et de discernement pour résoudre le problème. Lors de la rédaction, l’étudiant n’est pas uniquement amené à faire des analyses. Il doit aussi faire preuve de beaucoup d’attention pour pouvoir enchaîner de manière logique, ses différents arguments pour défendre son idée.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *