201408.23
0

Focus sur le mémoire de Droit Public

Publie par

Le Droit public se réfère aux règles qui permettent de contrôler l’organisation et le fonctionnement de l’Etat, de l’administration, des collectivités territoriales et des institutions liées à l’Etat. Ce droit se réfère également aux relations de ces organisations avec les personnes privées. Le principal objectif du droit public est de veiller à l’intérêt général. Sont englobés dans cette branche le Droit constitutionnel, administratif, fiscal, finances publiques, et le droit international public.

Formation et débouchés

La formation en droit public a pour objectif d’acquérir des connaissances approfondies concernant le droit public général national et au niveau de la communauté puis, au niveau de l’Europe. La connaissance pratique est complétée par une maîtrise pratique du Droit incluant la méthodologie et la rédaction juridique. Le droit public fondamental comporte encore d’autres disciplines dont le droit constitutionnel approfondi, le droit administratif approfondi, le droit international et le droit européen approfondi. La formation en droit public permet d’avoir des emplois dans le domaine de l’administration publique. A l’issue de la formation, les diplômés peuvent traiter les affaires et les contrats qui ont été conclus par les institutions internationales, nationales ou encore avec les collectivités territoriales et les communes.

Les particularités du mémoire

Le mémoire en Droit public ne correspond pas à une initiation à la recherche en droit, mais à une démarche destinée à comprendre celui-ci. Par conséquent, ce mémoire est destiné à maîtriser le droit public afin de pouvoir donner des critiques, tant au niveau de ses fondements qu’au niveau de ses principes, de sa logique, de ses structures et de ses règles. Cela ne veut pas pour autant dire que la réflexion qui en découle est subjective. Le mémoire n’est pas  l’exposition d’une opinion ou d’un avis de l’étudiant, mais d’une réflexion issue d’analyse de type scientifique. L’élaboration de ce mémoire nécessite l’acquisition de certaines valeurs telles que la vérité, l’autonomie de penser et de se comporter, la liberté, mais également, la responsabilité de l’auteur du mémoire. Le mémoire de Droit public ne constitue pas une fin en soi, mais une étape à franchir pour pouvoir présenter une thèse de doctorat permettant d’aboutir à une recherche juridique. Dans cette optique, l’étudiant est un véritable producteur de savoirs juridiques.

Quelques conseils pour la rédaction du mémoire de droit public

La rédaction est un travail de réflexion, ce qui demande certes, la maîtrise des notions qui ont été apprises lors de la formation, mais aussi de nombreuses lectures et de l’investissement de la part de l’étudiant. En  ce sens, l’étudiant peut faire des recherches à partir de nombreuses sources : des ouvrages généraux, des traités, des documents académiques, des recueils de jurisprudence, des documents officiels, des bases de données juridiques mais aussi des moteurs de recherche Internet. Le droit public général est à privilégier certes, mais l’étudiant est aussi amené à s’ouvrir à d’autres disciplines comme le Droit privé, les sciences politiques, l’histoire, le droit comparé, etc. Par la suite, il peut construire son plan. Dans le domaine du Droit public, il n’existe pas de plan typique. Il faut noter cependant, que la réflexion et le raisonnement de l’étudiant doit apparaître dès la lecture du plan. L’enchaînement des différentes parties entre elles, ne devrait pas donner lieu à des répétitions ou à des ambiguïtés. Il est plus pratique de ne rédiger l’introduction et la conclusion qu’après avoir rédigé le développement.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *