201512.18
1

5 conseils pour mener à bien l’épreuve du mémoire DSTS / CAFDES

Publie par

Le mémoire DSTS / CAFDES traduit la maîtrise par l’étudiant des connaissances acquises au cours des années universitaires et la préparation au monde du travail. Il reflète alors non seulement la vocation de l’étudiant, mais également son expérience professionnelle dans le domaine au cours des stages effectués. Les conseils suivants permettront à l’étudiant de mener à bien cette épreuve.

Respecter le contenu classique d’un mémoire

La rédaction d’un mémoire exige essentiellement la lisibilité. Afin de respecter ce critère, le mémoire doit répondre à plusieurs critères, considérés comme classiques. Premièrement, valoriser l’introduction étant donné que ce sera la première chose que les membres du jury liront. Elle devra mettre en avant le travail effectué et refléter l’intelligence de l’étudiant ainsi que la qualité de ce travail. Ensuite, mettre en valeur également la conclusion puisqu’elle rapporte le bilan du mémoire ainsi que des pistes de réflexion et une ouverture à d’autres sujets. Enfin, pour structurer le développement, il faut le diviser en plusieurs parties cohérentes qui correspondent aux divisions de parties existantes classiques.

Opter pour les plans classiques

Il existe plusieurs exemples et conseils sur les plans classiques à savoir l’IMMRED ou la méthode de cadrage en ligne ce qui facilite le travail de l’étudiant. Il est très pratique de posséder un carnet de notes classées par parties du mémoire. Si une idée vient spontanément ou que l’on a trouvé certains concepts pertinents en ligne ou dans un ouvrage, il suffit de le classifier dans le carnet.

De nombreuses conférences sont également à la disposition des étudiants. En effet, une aide dans la méthodologie, la constitution de la problématique ou encore la rédaction du mémoire et sa présentation existe pour les étudiants préparant leur mémoire de CAFDES. Ces accompagnements sont utiles notamment pour optimiser les chances de réussite à l’épreuve.

Les étudiants minimisent souvent l’importance de la bibliographie. Pourtant, c’est un moyen de prouver aux membres du jury et commission de lecture du mémoire la pertinence du sujet. Elle reflète non seulement la maturité de l’étudiant à effectuer des recherches, mais donnent également du poids au mémoire en sa qualité de travail scientifique.

Savoir s’organiser

Une bonne manière de terminer le mémoire dans les temps est d’user d’un calendrier qui relate les objectifs à réaliser, un échéancier. Étant donné que la plupart des candidats pour l’obtention du CAFDES mènent déjà une vie familiale et ont des enfants. Pour ce faire, de nombreux outils existent à savoir un agenda, les carnets d’idées, etc.

Une question que les étudiants se posent souvent est quand débuter le mémoire, après ou pendant la période de stage ? Le plutôt possible serait le mieux. Dès que le sujet du mémoire est déterminé, on peut commencer. Si le plan est bien détaillé, il est possible de rédiger les parties où l’on maîtrise le mieux, celles qui inspirent le plus.

Veiller à entretenir une relation régulière avec le directeur de mémoire

Une bonne relation entre l’étudiant et le directeur de mémoire constitue la condition d’un bon encadrement. Avant même de solliciter un professeur pour devenir directeur, l’étudiant doit savoir ce qu’il attend de cette personne et de son encadrement. De plus, une petite enquête sur le professeur en question permet de connaître son style d’encadrement, s’il concorde aux attentes de l’étudiant. Il est conseillé également de prendre connaissance du rôle d’un directeur de mémoire. Le soutien actif de ce dernier dépend de la pertinence du sujet de mémoire à ses yeux.

Utiliser internet avec discernement à ses avantages

Plusieurs applications et outils informatiques sont à disposition des étudiants dans la rédaction de leur mémoire. Nombreux de ces services sont gratuits, facile d’accès et efficaces. Par exemple, il existe des services de stockage de documents en ligne qui permettent en même temps de synchroniser les documents dans différents appareils. D’autres applications permettent une gestion efficace de la bibliographie, d’insérer des citations dans le contenu du mémoire. Enfin, activer des alertes (par exemple l’outil « Google alertes ») sur les réseaux sociaux permet de rester à jour sur les termes inhérents au sujet du mémoire.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *