201510.05
0

Les spécificités d’un mémoire de Psychanalyse

Publie par

La rédaction d’un mémoire ne s’improvise pas. En effet, certaines règles sont à respecter scrupuleusement. De plus, la psychanalyse dispose de spécificités propres. Nous vous livrons ici quelques clés pour rédiger convenablement votre mémoire.

Les règles de base

Idéalement, le plan à adopter comporte le résumé du mémoire, l’introduction, les matériels, la méthode utilisée, les résultats obtenus, la discussion et la conclusion. Cependant, il ne s’agit que d’un plan-type et vous pouvez le structurer selon votre convenance. L’introduction présente le thème et la thèse de l’étude, la problématique à résoudre et les solutions apportées par l’impétrant. L’objectif vise à informer le lecteur sur ce que le chercheur souhaite démontrer ainsi que les recherches réalisées. La problématique doit être précise et maîtrisée pour éviter les éventuels hors sujets. Pensez également à la présentation des facteurs expérimentaux, des variables indépendantes et des modes d’influence. En ce qui concerne la méthode choisie, elle dépend des objectifs à atteindre. Par ailleurs, les outils utilisés ainsi que les différentes étapes y seront mentionnés. Quant à la partie discussion, elle concerne la confrontation des résultats obtenus avec la partie théorique. Enfin, la conclusion reprend les objectifs de la recherche et les résultats obtenus. En suivant cette démarche, la rédaction de votre mémoire en psychanalyse se déroulera sans encombre.

Quelques conseils de fond

Outre ces principes de base, d’autres aspects sont à considérer pour rédiger votre mémoire de psychanalyse. En premier lieu, il faut éviter la peur de l’échec ainsi que le perfectionnisme, souvent facteurs d’anxiété diffuse. Bannissez également de votre esprit l’autocensure ainsi que la procrastination pour parfaire la rédaction de votre mémoire. Afin de rédiger de manière productive, il est indispensable de se fixer des objectifs précis et atteignables. Concentrez-vous sur votre problématique et les solutions proposées. D’autre part, utilisez les méthodes de l’écriture libre et des brouillons successifs. Il s’agit de noter tout ce qui vous vient à l’esprit. Une bonne organisation est aussi de mise et il est primordial d’établir un horaire de travail structuré. En fonction de la situation, il se révèle utile d’adopter une approche différente si les moyens classiques e révèlent inefficaces. Ces différents points sont à respecter pour éviter le phénomène de la page blanche afin de rester productif dans votre travail.

Les spécificités de la psychanalyse

Il faut se rappeler que cette discipline s’appuie sur l’existence d’un déterminisme psychique régissant notre comportement. Nos idées et nos actes ne sont pas arbitraires, mais sont soumis à un antécédent ou à une cause refoulés dans l’inconscient. Nos actions ne sont pas involontaires, incohérentes et ne résultent pas du hasard, mais sont les manifestations extérieures de nos pulsions et de nos désirs. De ce fait, la rédaction d’un mémoire en psychanalyse doit prendre en compte ces caractéristiques. Il est important d’expliquer d’une manière simple que cette discipline est à la portée de tout un chacun. Il faut terminer par une vision positive, ce qui revient à affirmer que dans toute investigation, il y a une évolution, même en psychanalyse. N’oubliez pas l’affirmation de Barbara Kingsolver : « Il n’y a pas de moment idéal pour écrire, il n’y a que l’instant présent. »

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *