201412.08
2

Comment trouver une bonne problématique pour un mémoire ?

Publie par

L’élaboration de la problématique du mémoire constitue la première étape de la recherche pour le mémoire étant donné qu’elle reflète l’art de formuler les bonnes questions qui sont qualifiées de pertinentes et amènent au débat.

De ce fait, la problématique éveille une argumentation qui aboutira à d’autres questions, d’autres perspectives. En effet, la problématique ne se limite pas seulement à une simple question dont la réponse serait une évidence, elle oriente la réflexion et ouvre des voies de recherche.

Par le raisonnement qu’elle engendre, elle ouvre une plateforme de discussion qui traduit tant la complexité du thème de recherche que la diversité des approches potentielles pour pouvoir y trouver une issue, une réponse satisfaisante et pertinente.

La formulation de la problématique traduit alors la capacité de l’étudiant à éveiller et animer le thème de recherche par une suite de questionnement tout en articulant les arguments entre eux afin d’obtenir une structuration pertinente du mémoire. Autrement dit, il ne s’agit pas uniquement de convaincre mais surtout de cadrer, intellectuellement, le thème de recherche.

Comment donc déterminer une bonne problématique pour un mémoire?

Tout d’abord, il s’agira de débattre du sujet par l’élaboration de questionnements qui mettraient en exergue un cadre conceptuel sur lequel se structurera des données (résultats).

Ensuite, il conviendra de partir d’une idée reçue sur le thème de recherche afin de pouvoir combiner et identifier des faits, initiatives pouvant aider à dresser une série pertinente de questions relatives au sujet.

Après, il s’agira de convertir le thème de recherche en discussion dont le sujet principal sera l’enjeu des questions posées. Cette étape requiert l’usage de reformulation des questions afin qu’elles représentent une balise structurée.

Enfin, la formulation en une phrase de tous les problèmes soulevés par le thème de recherche sera effectuée, en paradoxe ou non, constitue la dernière étape de l’identification de la problématique du mémoire.

Une bonne problématique se caractérise ainsi par l’intégration, l’actualisation et l’innovation qu’elle apporte et suscite en même temps.

D’une manière générale, le point de départ pour dégager la problématique est le sujet autour duquel s’effectuera une analyse et une discussion.

L’analyse consiste à répertorier tous les aspects du sujet et choisir, en fonction, une approche pertinente adéquate.

La discussion permet d’éviter l’apparition d’une réponse explicite et immédiate au sujet. Elle sert ainsi à la fois d’esquive et d’esquisse par la mise en évidence de la qualité implicite et complexe du thème de recherche.

Dans tous les cas, il est essentiel d’articuler chaque problème posé que ce soit par opposition, corrélation ou autres.

L’intérêt d’une bonne problématique de mémoire repose donc sur l’organisation de questions, même simples, qui vont impulsées l’ouverture de l’argumentation, telles : «  En quoi ? Dans quelle mesure ? Par quels moyens ? Comment ? Pourquoi ? ».


FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *