201609.14
1

Quelques règles de formalisation pour vos notes de bas de pages

Publie par

Dans la rédaction de rapports scientifiques tels que le mémoire ou la thèse, des notions sont mises en évidence de telle sorte que le lecteur puisse facilement repérer les précisions et/ou informations additionnelles qui l’aideront à maîtriser le sujet traité. Selon le type d’information mis en exergue, il existe des formes de notes de pages appropriées. Globalement, nous pouvons être en présence de notes de contenu et des notes de bas de page.

  1. Les notes de contenu

Ces types de notes ont pour fonction soit de fournir des explications supplémentaires au lecteur soit de servir de renvoi vers des passages précis dans le rapport ou encore de renvoi vers les sources de recueil d’information. Dans la plupart des cas, les mots à expliquer sont mis en évidence par une mise en forme particulière – en gras ou en italique selon le choix- le caractère gras ou italique, suivi d’un astérisque pour mentionner l’existence d’une explication ; soit le recours aux parenthèses pour les renvois tels que « voir chapitre x, page x, ligne x » ou encore user de la mention conférer comme suit « cf. passage X, titre, éditeur/ auteur, lieu et année de publication, page concernées ». Généralement, les informations additionnelles sont positionnées en bas de page alors que les renvois peuvent se faire au sein même du texte.

 

  1. Les notes bibliographiques

Celles-ci permettent de notifier les sources d’une définition, d’une citation, d’une doctrine, recueillies par l’auteur. Elles font d’ailleurs objet de récapitulation dans une page de l’ouvrage intitulée « bibliographie ». La première méthode classiquement employée consiste à reprendre conformément en note   les renseignements mentionnés dans la bibliographie. En effet, elle reprend le prénom et nom de l’auteur, le titre, l’éditeur, lieu de publication, année de publication. Quant à la nouvelle technique, qualifiée de méthode « auteur-date », celle-ci abrège les informations en note de page pour des références plus complètes dans la bibliographie. Pour ce faire, la référence raccourcie est placée dans le texte même, entre parenthèses, à la suite du passage concerné mais n’évoque que le nom de l’auteur, en capitales, suivie de l’année de publication, par exemple « … (ANONYME, 1989) » alors que dans la bibliographie les informations sont similaires à celles de la méthode habituelle c’est-à-dire le prénom suivi du nom de l’auteur, du titre, de l’éditeur, du lieu de publication et de l’année de publication. Comme pour les notes de contenu, dans le cas de la technique classique, elles se positionnent en bas de page tandis que pour la méthode « auteur-date », la note est insérée près du texte faisant objet de la note.


Le choix de la formalisation des notes de pages peut différer selon le type de rapport. Néanmoins, pour un rapport, la normalisation doit être uniforme. Cela est également valable pour les abréviations utilisées notamment pour les renvois. Il revient donc à l’auteur de veiller au respect de la méthode choisie.


Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *