201405.14
0

Comment rédiger un rapport de stage?

Publie par

Des règles de forme à connaitre

Un rapport de stage est, selon son propre nom, un rapport sur une expérience durant un stage, une étude des réalités du travail futur réalisée dans une entreprise ou sur un terrain d’enquête et confiné dans un document écrit. Sa présentation suit des règles strictes qui doivent être suivies à la lettre.
Généralement, un rapport de stage se divise en trois (3) parties, précédées d’une introduction générale et se terminant par une conclusion générale. Chaque partie doit avoir une petite introduction partielle et une brève conclusion. Le rapport de stage doit comporter, comme tout document écrit, une page de couverture (logo de l’établissement, titre, nom de l’auteur et des encadreurs pédagogique et professionnel, l’année universitaire), une page de garde (ou page vierge), une page destinée au titre du rapport (au milieu et centré), les remerciements, un sommaire, une liste des abréviations avant l’introduction générale. Et la table des matières, liste des illustrations (tableaux, figures, photos, etc…), annexes (questionnaires, documents consultés, etc…), CV de l’auteur.
L’introduction générale (03 à 05pages) comprend le contexte général de l’étude, l’historique et les chiffres officiels à l’échelle mondiale puis régionale et enfin locale. Puis le choix et l’annonce de l’intitulé du thème, l’objectif général avec les objectifs spécifiques (facultatifs). Ensuite, la ou les problématique(s) et hypothèses par rapport aux sources documentaires préalablement consultées pour annoncer, à la fin le plan du document.
En première partie, il y a la monographie du terrain et l’approche méthodologique (10 à 15 pages) divisée en deux (2) chapitres : la présentation du terrain où l’on doit trouver l’environnement géophysique concernant le lieu du stage et l’approche théorique concernant le sujet à traiter. En deuxième partie, les résultats et interprétation (15 à 20 pages). Il s’agit des résultats de l’enquête effectuée auprès des responsables, des cibles avec des chiffres et des tableaux représentatifs des résultats. On devra s’attendre à voir comme interprétation l’essai d’analyse et la vérification des hypothèses donc de le confirmer ou de les infirmer selon le cas. Dans la troisième partie ou approche prospective (05 à 10 pages), on retrouve les acquis professionnels, les discussions des résultats, les recommandations d’ordre général aux responsables et aux cibles, les suggestions ou synthèse des résultats et réflexions personnelles d’ordre académique et en tant que spécialiste. On associe ici les projets de l’auteur qu’il peut soumettre à tout éventuel lecteur comme étant des suggestions.
La conclusion générale (02 pages maximum) terminera le document. Un résumé du contenu de l’écrit peut être mis à la fin du document en entier (après les annexes) qui renfermera le titre, nombre de pagination, de tableaux, de référence bibliographique, trois (3) paragraphes de résumé, mots-clés (facultatifs).
A noter que la tenue d’un tableau de bord journalier facilitera la rédaction du rapport de stage et permettra également une mémorisation de toutes les activités pendant le stage. La pagination commence avec l’introduction générale et finie avec la table des matières.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *