201401.28
0

Réussir son travail de fin d’études (TFE)

Publie par

Le Travail de Fin d’Etude (TFE) consiste à chercher un sujet correspondant à l’orientation de l’étudiant ayant fini son travail de Bachelor ou son travail de Master. Le but de ce TFE est donc de développer l’aptitude de l’étudiant à faire des recherches plus approfondies concernant un sujet et d’exploiter les différentes méthodes de recherches universitaires. En d’autres termes, les TFE (travail de fin d’études) constituent des moyens d’initiation à la recherche.

Quel est le contenu d’un TFE ?

Le contenu du TFE change en fonction de la branche d’étude choisie par l’étudiant et en fonction de l’institution dans laquelle il a effectué sa formation. Mais d’une manière générale, elle comporte une partie présentation de la question de départ. Celle-ci découle de l’observation d’un fait, d’un évènement, d’une situation qui a suscité l’intérêt de l’étudiant. Un enchaînement logique de questions à partir de cette situation conduit à la formulation de la question de départ qui correspond donc, au sujet formulé sous forme de question à laquelle, l’étudiant va répondre tout au long de sa réflexion.

La détermination de cette question de départ conduit à l’analyse des différents concepts clés qui pourraient intervenir pour expliquer la situation problématique. L’analyse contextuelle fait suite à cette démarche. Cette analyse consiste à rapporter l’état de l’art concernant le sujet. En d’autres termes, elle correspond à la revue de la littérature. Elle devrait permettre à l’étudiant de formuler une ou des hypothèse (s) qu’il va confirmer ou infirmer par le biais de l’étude empirique.

Pour ce faire, l’étudiant doit définir une méthode qui va lui permettre de collecter des données. Il a le choix entre les méthodes quantitatives ou qualitatives. La partie méthodologie doit présenter de manière précise la méthode choisie, les outils mobilisés pour collecter les données, les démarches de traitement des résultats, la présentation de l’échantillon qu’il a étudié. Son choix pour la méthode, et l’échantillon doit être clairement justifié.

Par la suite, l’étudiant doit présenter les résultats de manière logique et précise afin que le lecteur puisse comprendre l’enchaînement logique des idées qu’il avance. Les résultats peuvent être présentés sous forme de graphes, de tableaux. Chaque résultat doit être interprété, analysé et discuté. Cela suppose une confrontation entre les données théoriques et les résultats effectivement obtenus par l’étudiant. Aussi bien les résultats positifs que négatifs sont importants. Mais l’étudiant devrait être en mesure d’apporter des explications aux contradictions qui peuvent se manifester entre la revue de la littérature et ses résultats. A la fin, l’étudiant peut faire une synthèse des points essentiels de son travail et tirer des conclusions.

Les conditions pour rédiger un TFE ou travail de fin d’études

Pour pouvoir rédiger un TFE, l’étudiant doit faire preuve d’une aptitude à mener une recherche concernant un thème déterminé et à  communiquer les résultats de cette recherche. Dans l’accomplissement de cette tâche, l’étudiant est soutenu et aidé par un chercheur expérimenté. La qualité des échanges et de communication entre l’étudiant et son superviseur conditionnent la réussite du TFE.

La dyade doit en effet se mettre d’accord concernant le sujet et les objectifs de la recherche. Ensuite, ils doivent aussi déterminer ensemble la méthode qui sera utilisée pour atteindre ces objectifs. Certes, les aides de l’encadreur sont toujours importantes mais l’étudiant reste au centre de l’accomplissement de son TFE. Cela demande de l’investissement de la part de l’étudiant et une  bonne faculté de discernement et de réflexion. L’étudiant doit être capable de cerner les situations problématiques et de dégager des questionnements pertinents pouvant conduire à une recherche originale. C’est sur la base du sujet même que la réussite du TFE repose.  Le temps de travail et les rencontres doivent être déterminés dès le début pour ne pas perdre de temps et pour optimiser les échanges.

Quelques conseils pour la rédaction du travail de fin d’études (TFE)

Avant de passer à la rédaction proprement dite, il serait plus judicieux que l’étudiant fasse des recherches bibliographiques préliminaires et effectue la rédaction d’un projet de recherche. Cette démarche lui permet en effet de bien cadrer le sujet, de déterminer l’état de l’art, la tendance de la recherche et les différentes perspectives qui restent encore à réaliser concernant le sujet.

Le projet de recherche comporte six parties bien distinctes. Il s’agit notamment de la détermination du titre provisoire de la recherche, la formulation de la question de recherche, la détermination de la méthodologie adéquate du TFE en fonction de ce que l’étudiant cherche à démontrer dans son étude. Ce projet de recherche devrait aussi montrer les différents contextes permettant de mener l’étude et les outils théoriques qui permettent de connaître les généralités concernant le sujet. Cela nécessite la réalisation d’une revue de littérature pertinente. Le projet de recherche se termine par l’établissement d’un plan provisoire.

Après cette phase préliminaire, l’étudiant peut passer à la rédaction proprement dite. La rédaction devrait se faire d’une manière progressive et nécessite de ce fait, de fréquents échanges entre l’encadreur et l’étudiant. La correction devrait par ailleurs se faire en fonction du rythme de l’étudiant pour que celui-ci puisse améliorer son écrit et apporter tous les éléments indispensables. Chaque chapitre est évalué sur la base de son contenu et de la cohérence interne de ses propos.

Cette démarche nécessite la réalisation d’une revue de littérature très rigoureuse. Ainsi, la réussite du TFE repose sur la pertinence et la qualité des sources utilisées par l’étudiant. Pour ce faire, ce dernier peut recourir soit à la bibliothèque, soit aux ressources électroniques. Les moteurs de recherche s’avèrent plus rapides pour rechercher les articles récents, et pour accéder aux bases de données d’autres institutions.

La question de départ est le point de départ de toute la recherche et la réflexion de l’étudiant donc, celle-ci doit être annoncée de manière claire et viser des objectifs réalisables. Elle est modifiée au fur et à mesure de la recherche par l’étudiant quand il obtient de nouvelles informations et de nouveaux éléments.

Le contenu du TFE doit être pertinent, ce qui suppose que les arguments avancés soient solides. Ces derniers devraient être tirés de sources fiables et pertinentes. Bien que les ouvrages anciens puissent apporter des informations très intéressantes, il est nécessaire de se référer aussi aux écrits plus récents qui permettent de faire une mise à jour des données jusque là avancées.

Peu importe les propos affirmés, ces derniers deviennent vains s’ils ne sont pas bien formulés. Ainsi, la construction de phrases et le style rédactionnel de l’étudiant conditionnent la réussite du TFE. Dans cette optique, il est plus aisé de construire des phrases claires, concises, ne prêtant pas à confusion plutôt que des phrases trop longues et imprécises.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *