Cinq Recommandations Pour Le Mémoire De Master En Sciences De Gestion

Google Reviews
Cinq Recommandations Pour Le Mémoire De Master En Sciences De Gestion

La rédaction d’un mémoire constitue la dernière étape de votre formation. C’est à travers lui que le jury va évaluer vos compétences et vos acquis tout au long de votre formation universitaire. Ainsi, le mémoire doit refléter votre capacité à résoudre un problème en sciences de gestion, en adoptant des approches scientifiques pertinentes. Il doit montrer entre autres, votre aptitude à présenter dans vos écrits, les résultats de vos investigations et des apports de celles-ci aussi bien pour la sphère académique et professionnelle. Le mémoire montre en effet, de manière plus éloquente qu’un CV, vos capacités. Voici donc cinq recommandations pour vous aider à rédiger le mémoire de master en sciences de gestion.

1. Aidez le lecteur à bien saisir le sujet

La compréhension du sujet est un élément essentiel dans l’expérience de lecture. L’écrit doit être fluide et le sujet doit être bien cadré. Cadrer l’étude revient à montrer l’état de l’art sur la question, les recherches déjà conduites et l’apport de votre propre étude par rapport à ce qui était déjà étudié. Ainsi, dès l’introduction, le lecteur doit déjà savoir, la problématique, les objectifs de l’étude et ses intérêts. Dans les généralités, vous apportez plus d’informations concernant les principaux thèmes d’étude, notamment les théories et les concepts reliés à votre analyse. 

  • L’introduction de l’étude doit inclure les informations suivantes : 
  • énoncé du problème 
  • objectifs et hypothèses de recherche 
  • intérêts et informations contextuelles pertinentes.

2. Utilisez une bonne méthode pour collecter les données

La science de gestion déploie des méthodes quantitatives telles que les enquêtes, et/ou qualitatives comme l’entretien semi-directif. Le choix d’une méthode dépend des objectifs de l’étude et des moyens à votre disposition.  Mais dans tous les cas, il est indispensable de défendre votre choix en mentionnant ses avantages, et en démontrant sa pertinence. Il faut également bien préciser dans vos écrits le déroulement de la collecte des données : choix des échantillons, nombre de personnes enquêtées, critères de choix, etc. 

Une enquête est un outil permettant de collecter des informations en posant des questions à un groupe de personnes et en enregistrant les réponses. Il est utilisé dans la gestion des opérations pour recueillir des données sur ce que les clients, les employés et les gestionnaires pensent des objectifs, des performances ou des produits de l’organisation. Les avantages des enquêtes incluent leur capacité à collecter rapidement de grandes quantités de données statistiquement fiables avec peu d’effort de votre part. Ils peuvent également être adaptés en fonction de ce que vous voulez savoir. Ils sont également relativement bon marché et rapides à mettre en œuvre

3. Présentez vos résultats de manière qualitative (fond et forme)

Ensuite, présentez les résultats sous forme de tableaux ou de figures dans le cas d’une méthode quantitative, ou de verbatims dans le cas d’une méthode qualitative. Les tableaux, les courbes, histogrammes ou fromages sont beaucoup plus lisibles par rapport aux longs textes. De plus, ils aèrent le texte. Veillez à choisir la bonne manière pour présenter vos résultats. Ainsi, un tableau apporte plus de précisions pour les données chiffrées et permet une comparaison. Un fromage permet d’apprécier la proportion d’un élément par rapport à un ensemble.

Les courbes sont particulièrement utilisées pour suivre l’évolution d’un facteur comme les retours sur investissements, le taux d’absentéisme, la production, etc. 

Excel permet d’automatiser les graphiques à partir de tableaux de données issus des résultats de vos questionnaires ou de vos entretiens.

Une grille d’analyse pour analyser les verbatims de vos entretiens

Les entretiens sont une composante essentielle de la recherche qualitative. Lors de l’analyse des transcriptions d’entretiens, il est important de prendre en compte les éléments suivants : 1. Qui réalise l’entretien ? 2. Qu’essayent-ils d’apprendre ? 3. Quels questions et sujets ont été soulevés lors de l’entretien ? 4. Comment les réponses du répondant se comparent-elles aux réponses des autres par rapport à ces questions et sujets ? 5. Combien y a-t-il d’entretiens pour chaque groupe de personnes, sexe, tranche d’âge, etc. ? 6. Comment votre cadre théorique permet-il de comprendre ce que vous avez trouvé dans ces entretiens que vous n’avez pas

L’utilisation d’une grille d’entretien apportera une meilleure visibilité sur les résultats issus de vos entretiens.

4. Multipliez les lectures pour affiner la discussion

Après avoir présenté les résultats, vous devez les discuter. La discussion consiste à expliquer les résultats obtenus. La discussion suppose également une confrontation d’idées. Ainsi, vous confrontez vos résultats avec ceux obtenus par d’autres chercheurs qui ont aussi lancé une recherche sur le même domaine ou sur des thèmes similaires aux vôtres. Pour y parvenir,  lisez les communications des autres gestionnaires dans les revues spécialisées en gestion, livres, etc. Il vous appartient alors d’expliquer les possibles décalages entre les résultats attendus et ceux qui sont effectivement obtenus. La discussion peut également s’appuyer sur l’utilisation d’exemples précis, qui vous aideront à clarifier votre pensée. Pour conclure, vous devez énoncer les principaux points de cette partie du rapport. 

  • Que signifient les concepts utilisés ? 
  • Quels étaient vos objectifs ? 
  • Les avez-vous atteints ? 
  • Vous attendiez-vous à d’autres résultats que ceux obtenus ?
  • les résultats vous-ont-ils permis de confirmer ou d’infirmer vos hypothèses de départ?

Il va sans dire que seules les références académiques et scientifiques peuvent être utilisé.

5. Soyez simple, précis et cohérent

Du point de vue rédactionnel, pensez toujours à rester simple. N’utilisez pas des phrases trop longues qui pourraient prêter à confusion. N’utilisez pas des mots complexes qui pourraient être incompris. Exprimez-vous avec des mots simples, mais précis à la fois. D’ailleurs, le mémoire de sciences de gestion ne requiert pas un style rédactionnel très ambigu. Il suffit d’être précis. Pensez également à exposer le fil de vos idées selon une logique. Les idées doivent bien être articulées entre elles pour que vos lecteurs parviennent à vous suivre. 

Exemples de sujet de mémoire en sciences de Gestion

 

Exemples de sujet de mémoire en sciences de Gestion

Votre sujet se doit de répondre à une série de paramètres pour être jugé qualitatif :

 

  • Vous intéresser
  • Etre basé sur une problématique en sciences de Gestion
  • Etre novateur
  • Apporter de la valeur à une structure ou à la recherche

 

 

Voici une série de quelques sujets possibles pour votre mémoire de Master en sciences de Gestion :

  • Une analyse des déterminants de la rémunération des managers
  • L’impact de la planification stratégique sur la responsabilité sociale des entreprises
  • L’intelligence émotionnelle et son rôle dans les programmes de développement du leadership pour les jeunes leaders
  • Satisfaction au travail et relation de performance
  • Le rôle de la satisfaction et de la rétention des employés
  • Le rôle des médias sociaux dans la relation client

Exemple de plan de mémoire en sciences de Gestion

 

Problématique du mémoire :

« Quels sont les impacts d’un changement de dirigeant sur la performance d’une entreprise »

Plan correspondant :

Partie 1 : Revue de littérature

Chapitre 1 : La notion de performance

  1. Définition de la performance
  2. La performance, une notion principalement financière         
  3. La théorie du comportement
  4. Dépasser les normes de base              
  5. Théorie des parties prenantes
  6. Les différents types de performance
  7. La performance organisationnelle
  8. La performance sociale
  9. La performance économique.

Chapitre 2 : Changement de dirigeant et performance

  1. L’effet du dirigeant sur la performance de l’entreprise
  2. La vision déterministe du dirigeant
  3. La question de latitude managériale
  4. Le changement de dirigeant en entreprise     
  5. Les motifs de changement de dirigeant
  6. Modification  du  système  de  gouvernance
  7. La démission  
  8. La spécificité sectorielle
  9. Les effets du changement de dirigeant sur la performance

Partie 2 : Partie empirique

Chapitre 1 : Méthodologie     

  1. Etude quantitative
  2. Questionnaire

Chapitre 2 : Présentation des résultats

Chapitre 3 : Discussion des résultats

  1. Implications théoriques
  2. Implications managériales

Conclusion

Références bibliographique

besoin d’aide pour votre mémoire ? Contactez-nous!

expertmemoire
expertmemoire
0
rédacteur spécialisé
0 %
Plagiat
1 %
confidentiel
0
frais cachés
0 %
paiement sécurisé

Tel:

0970 440 565 (appel non surtaxé)
+ 33 970 440 565 (hors France métropolitaine)

Réseaux sociaux

Notre offre s'adresse à tous les pays francophones