202008.11
0

Comment s’inspirer d’un exemple de mémoire infirmier sans plagier ?

Publie par

 « Les gens médiocres copient servilement. Les esprits supérieurs commencent par imiter, et finissent par servir de modèles » dixit Philippe-Auguste de Sainte-Foy. Le plagiat est une manœuvre frauduleuse à laquelle s’adonnent les étudiants dépourvus d’imagination. 

Même s’il s’agit d’un document scientifique, la rédaction d’un mémoire requiert plus qu’une connaissance technique. Au-delà de la forte capacité réflexive, la créativité constitue un impératif pour produire un mémoire de qualité, surtout lorsqu’il s’agit d’une discipline véritablement particulière comme celle pratiquée par les infirmiers. Le document ainsi élaboré par ces derniers tend à ajouter un apport palpable à la qualité des soins par l’amélioration de la pratique professionnelle

Le plagiat étant l’appropriation des idées d’un auteur en utilisant ses mots et ses phrases, et ce même si l’on fait recours aux synonymes, de quelles manières peut-on alors au lieu de copier, s’inspirer des écrits scientifiques concernant spécifiquement le cas des infirmiers ?

Il existe une pléthore de techniques aux fins de confectionner une œuvre unique sans pour autant tomber dans l’imitation. 

Le copiage étant un délit de contrefaçon puni par le code des propriétés intellectuelles passible d’une amende voire d’une peine afflictive de privation de la liberté, les informations ne sont pas couvertes par le droit d’auteur, mais les mots et phrases utilisés par l’auteur pour l’exprimer le sont. Aussi importe-t-il de mentionner les œuvres sources de tous les paraphrase, citation, photographie, image, tableaux et graphes extraits d’un contenu.

Mises à part les petites astuces comme la citation mise entre guillemets, la mention en bas de page des sources bibliographiques ou webographiques ou encore la paraphrase,  la connaissance pratique de la science infirmière sera le principal atout pour donner au mémoire son originalité. 

En effet, l’étudiant infirmier n’est pas uniquement amené à se limiter au traitement des données professionnelles et scientifiques à sa disposition. Il lui sera également exigé une attentive observation de son environnement. Bien que travaillant dans un même endroit, rencontrant les mêmes patients et soignant les mêmes plaies, chaque individu a sa propre approche et le protocole de soin qu’il estime être plus adapté au cas. De la même manière, sur le papier, le récit de l’expérience en fonction de la conception de chacun fera toute la différence.

Toutefois, même les plus grands artistes ont leurs muses. Aussi tolère-t-on le plagiat n’excédant pas le quart du mémoire.

Afin de ne pas dépasser ce minimum de 25%, la technique de la synthèse constitue également une excellente stratégie. Cela consiste en l’assemblage structuré d’idées extraites de plusieurs documents. « Copier sur un seul, c’est du plagiat. Copier sur deux, c’est de la recherche » a dit Wilson Mizner, un écrivain et homme d’affaires américain.

De surcroît, au regard du fait que la discipline infirmière est axée sur plusieurs composants d’une importance non négligeable, tels que la personne, la santé, l’environnement et le soin infirmier, se focaliser sur l’un de ces sujets en tenant compte de leur forte interaction permet d’éviter une fidèle reproduction et de se démarquer de l’œuvre originale.

Dans cet axe, il sied de circonscrire la problématique que l’étudiant souhaite soulever et résoudre à sa manière. A titre illustratif, la relation entre soignant et soigné diffère selon chaque infirmièr. Ainsi, une approche humaine abordée dans le document scientifique ne peut qu’être singulière. Toute solution dégagée par l’intermédiaire de cette réponse cherche à rehausser et à améliorer la science infirmière.

Ainsi, à la différence de calquer bêtement un texte, l’inspiration renvoie à une idée de création nouvelle à partir d’un élément. Ainsi caractérisé par l’originalité, un mémoire n’empiète pas la propriété intellectuelle d’un autre. 

En se distinguant des autres, le mémoire innovant aura atteint l’excellence que Pierre Reverdy décrivait : « En art, comme en toute autre chose, rien ne vaut que ce qui est digne d’être imité. ».


Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *