202006.11
0

Deux exemples de conclusion de mémoire

Publie par
rédaction cadre théorique

Deux exemples de conclusion de mémoire pour vous aider à trouver de l’inspiration pour rédiger la vôtre.

Sujet 1 :  La digitalisation du secteur médical

A l’issue de mes années de formation en gestion de projet, le résultat de mes recherches aboutit sur la réalisation de ce mémoire. Durant ce parcours haletant, des réponses ont pu être apportées à la problématique majeure qui consiste à déterminer comment efficacement endiguer les effets néfastes de « la digitalisation » sur le secteur médical. En effet, rien ne semble pouvoir ralentir la course effrénée de l’ère technologique, et sans vraiment en prendre conscience, ses frasques peuvent fatalement se retourner contre l’humanité.

Le labeur de longue haleine consacré à l’élaboration de ce mémoire a été ardu, cependant le fruit de mes recherches m’a significativement aidée à peser le pour et le contre. Dans un premier temps, il a fallu comprendre les influences et répercussions de l’informatique sur le domaine de la santé et en extraire les effets ricochets. En effet, la télé – santé du nouveau siècle considérée comme l’innovation valant son pesant d’or, risque bien de détruire la chaleur humaine prodiguée par les équipes sanitaires à néant. Car au-delà de l’exploitation des appareils de pointe qui sauve des vies, l’intensification de la télé consultation qui tuent des vies se profile très nettement à l’horizon. L’objectif étant de mettre des robots docteurs à dispositions des patients, l’interaction avec de vrais praticiens sera de moins en moins nécessaire. L’humain n’a de cesse de poursuivre sa quête vers la robotisation et le corps médical n’y échappe malheureusement pas.

La rédaction de ce mémoire se relate sur des faits et arguments sociétales réels qui renforcent l’inclusion inévitable de la technologie dans nos mœurs. A l’heure où la pandémie et le confinement se veulent être les mots d’ordre, de cette étude émergent les enjeux critiques à prendre en compte. Face à une crise sanitaire mondiale sans précédent, force est de constater que la digitalisation et la robotisation ne seront jamais animées par la faculté humaine de nos experts médicaux. Il est de ce fait important de se rendre à l’évidence que toutes les prestations médicales ne peuvent pas être informatisée.

Ce mémoire n’a pas de prétention de soulever des hypothèses sans véracité et seul les événements futurs pourront affirmer si l’humanité aura su tirer les leçons essentielles de l’expérience du Coronavirus. Le résultat d’autres recherches nous aviserons donc si l’homme de tous les continents sauront s’allier et faire cause commune afin de protéger l’humanité d’une digitalisation abusive et ainsi en équilibrer sagement les avantages et revers de médailles.

Sujet 2 :  Le déclin de la langue française à Madagascar

La réflexion qui se traduit par le biais du travail présenté dans ce mémoire attire l’attention sur les défis de l’apprentissage de la langue française dans les établissements scolaires à Madagascar. Une problématique pesante retient les esprits sur le niveau déplorable de français des malgaches au sein des lycées et universités. Si la grande île se classe parmi les pays les plus francophonisés de ma planète, comment donc expliquer que le maniement de cette lange n’en est hélas pas au meilleur niveau ? Bon nombre d’arguments plausibles ont été énumérés dans ce mémoire et la constatation du résultat se révèle sans appel. La jeunesse malgache ne bénéficie malheureusement pas de ressources ni d’accompagnement nécessaire pour une imprégnation efficace de cette langue.

L’étude de ce mémoire se porte en priorité sur le contexte général de la situation de la jeune génération malgache. De celle-ci a pu découler les raisons accablantes de leur détresse en matière de niveau de français, car en effet, bien peu de moyen leur sont offerts pour exceller.

Il est mis en exergue qu’à Madagascar le français est la langue officielle éducative, administrative et judiciaire. Bref, cette langue régit sur les principales activités fondamentales du peuple de l’île rouge. La problématique n’en devient donc que plus problématique car une bonne qualité de langue française devient de moins en moins accessible.

L’ambition de ce mémoire se limite à retracer l’historique et l’évolution de l’utilisation du français sur le territoire malgache et propose des axes d’amélioration afin de préserver l’utilisation qualitative de la langue de Molière.

L’avancée de la mondialisation actuelle ne permet pas de rebrousser chemin et “malgachiser” tout le système n’est donc plus une alternative valable à envisager. La promotion de la langue française devra faire l’objet d’un plan de redressement robuste afin de ne pas envenimer la situation. Ce mémoire a pour ambition de conduire une analyse de fond sur le sujet afin de conclure que « le français », certes, n’est pas la langue maternelle des malgaches, mais sa sauvegarde au sein de la communauté est vitale. Suivant cette optique et face aux enjeux socio-économiques, le gouvernement saura-t-il défendre et promouvoir ce patrimoine culturel tout en conservant la richesse de la langue ancestrale malgache ?

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *