202106.02
0

Guide de rédaction du protocole de recherche d’un mémoire

Publie par

Le protocole de recherche est le premier document écrit par l’auteur/chercheur dans le cadre de l’élaboration de son mémoire. Il s’agit d’un article académique contenant toutes les informations nécessaires à la réalisation du projet.

Le protocole de recherche doit-être considéré comme un guide, une convention ou un traité par l’auteur/chercheur. En négligeant ce document important, ce dernier aura plus de difficultés, plus d’obstacles et plus de complications tout au long de son travail. Mais comment rédiger le protocole de recherche d’un mémoire ?

Dans le domaine des recherches académiques, la connaissance de la structure joue un rôle primordial dans la rédaction d’un article. Ce guide présente ainsi, de manière structurelle, les principales parties du protocole de recherche d’un mémoire.

1-    Le titre

Premier élément du protocole de recherche, le titre évoque le sujet traité de façon courte, concise et descriptive. Il est formellement déconseillé de mettre un titre trop long ou trop complexe au risque de le rendre incompréhensible.

2-    L’introduction

L’introduction est la présentation contextuelle du futur mémoire. C’est dans cette partie que l’auteur/chercheur évoque l’angle du départ, la naissance de son projet, ainsi que ses principaux intérêts. Du côté pragmatique, son rôle est plutôt de donner aux lecteurs l’envie de continuer la lecture.

Une sous-partie rend l’introduction encore plus importante : la problématique. Posée généralement sous forme de question, il s’agit d’une série de problèmes non résolus, que l’auteur/chercheur propose de résoudre ambitieusement dans son futur ouvrage. Avant de définir sa problématique, il est toujours prudent de bien vérifier les revues littéraires existantes pour ne pas donner des solutions déjà proposées par d’autres auteurs/chercheurs.

3-    Les objectifs du projet

Chaque mémoire doit défendre, compléter et appuyer des affirmations prédéfinies. Présentées sous formes d’hypothèses, elles sont généralement basées sur l’expérience, l’observation et les connaissances personnelles de l’auteur/chercheur.

C’est à partir de ces hypothèses que les objectifs doivent être posés. Pour que les informations soient suffisamment complètes, l’auteur/chercheur doit énoncer :

  • l’objectif général : une phrase assez claire décrivant globalement le but de la recherche
  • et les objectifs spécifiques : des objectifs plus précis, nécessaires à l’atteinte de l’objectif général

4-    La méthodologie de recherche

La méthodologie est la partie la plus essentielle du protocole de recherche. Afin de proposer une méthodologie de recherche intéressante, l’auteur/chercheur doit :

  • mentionner le budget nécessaire à l’élaboration de son mémoire, sachant que tout travail de recherche a un coût 
  • décrire le cadre de sa recherche : Où se déroulera-t-elle ? De quelle manière sera-t-elle effectuée ? De quels outils aura-t-il besoin ? Etc.
  • présenter clairement la population cible de son étude : De quelle population s’agit-il ? Pourquoi est-elle choisie ?
  • expliquer le traitement des données : comment les données seront-elles traitées ?
  • et indiquer les discussions qu’il prévoit de faire

Puisque le mémoire n’est pas encore achevé, ni même en phase de commencement, l’auteur/chercheur doit toujours employer le temps futur dans sa rédaction.

5-    La bibliographie

La bibliographie représente la partie finale du protocole de recherche. Avant d’achever définitivement le corps du texte, l’auteur/chercheur doit lister les articles, revues et ouvrages qu’il a exploités dans son élaboration.

Conclusion

Le protocole de recherche est la description complète du mémoire. Rédigé en détails par l’auteur/chercheur, il décrit précisemment les règles de conduite à respecter pour le bon déroulement de son travail. Du coté scientifique, le protocole de recherche est le premier garant de la crédibilité du projet.

La méthodologie présentée est l’une des notions les plus importantes du protocole de recherche. Selon les normes académiques, celle-ci doit-être reproductible pour permettre aux autres auteurs/chercheurs de l’exploiter à leurs tours. Cela leur permettra de revivre l’expérience et de vérifier ainsi son efficacité.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *