201701.24
0

Comment trouver de l’inspiration pour rédiger son mémoire?

Publie par

Le mémoire est un document scientifique élaboré par des étudiants de cinquième année pour obtenir le diplôme de second cycle : le master II. Il servira ensuite de base pour l’élaboration d’une thèse de doctorat. Le mémoire expose, de manière logique, ordonnée et référencée, l’étude d’un sujet de recherche dans un domaine de recherche particulier. Les difficultés dans l’établissement de ce document résident dans la détermination d’un sujet de recherche présentant un intérêt pour le département d’étude et la société, dans la recherche des informations nécessaires ainsi que dans leur analyse et leur synthèse.

Lors de la rédaction du mémoire, les étudiants peuvent souffrir d’un manque d’inspiration face à ces difficultés. C’est ainsi qu’il devra procéder à des séances de lecture, d’observation, et de collecte de données sur terrain ou d’expérimentation pour rédiger son mémoire.

L’élaboration du mémoire commence par la compréhension de ce qu’est un mémoire et en quoi il consiste. Ensuite, il faut consulter d’autres mémoires déjà validés par le comité scientifique, de préférence rédigés par d’anciens étudiant ayant suivi le même parcours  de formation que soit pour voir la forme et le contenu standard d’un mémoire. Cela peut aussi inspirer l’étudiant dans le choix du sujet et l’aider dans l’établissement d’un plan détaillé. L’étudiant devra également lire des manuels de recherche pour avoir une idée de comment il faut procéder et élaborer une méthodologie de recherche et de traitement de données. L’inspiration peut en outre se trouver à partir de la lecture de résultats de recherche, d’articles scientifiques, d’ouvrages théoriques, techniques ou spécialisés, de données statistiques et d’actualités dans les journaux.  La revue de littérature est une étape très importante pour bien cerner le sujet et poser le cadre théorique.

Pour rédiger son mémoire, l’étudiant peut aussi s’inspirer de son entourage. Il doit procéder à l’observation de son propre environnement et du contexte local en général pour ne pas traiter un fait isolé et non pertinent. Il faut être attentif à ce qui se passe pour déterminer son fait de départ autour duquel s’organisera tout le processus de recherche. Observer c’est utiliser les sens et le cerveau pour distinguer et comprendre ce qui se déroule autour de soi. Ainsi, l’observation consiste à regarder un fait auquel on doit être sensible et distinguer ce qui peut constituer un bon sujet de recherche, à écouter tout ce qui se raconte et se rapporte à ce qui s’est passé, à suivre de près le sujet et à se rendre là où il est possible de récolter des informations le concernant. Chaque étudiant peut recourir à cette méthode dans la détermination et l’étude de son thème.

La rédaction d’un mémoire repose, par ailleurs, sur le recueil de données concrètes par des études de cas ou des tests. Pour collecter ces données, il ne faut pas hésiter à se fondre dans la masse. L’étudiant doit ainsi procéder à des séries d’entretiens, effectuer des focus group, des brainstormings, des sondages ou établir et distribuer des questionnaires (en sciences humaines et sociales) en choisissant une approche adéquate. En sciences dures, l’étudiant peut effectuer des tests en laboratoire, mettre en place des dispositifs expérimentaux et créer des produits ou des prototypes qui lui serviront pour élaborer son mémoire.

En conclusion, pour trouver de l’inspiration pour rédiger son mémoire, il faut recourir à des sources bibliographiques, médiagraphiques et webographiques avec des données récoltées sur terrain ou tirées d’expérimentations. C’est ainsi que l’étudiant pourra non seulement trouver un sujet  d’actualité dont l’étude sera faisable et adaptée au parcours de formation choisie et dont les données faciles à recueillir mais aussi être bien inspiré pour finaliser son projet de mémoire.



FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *