202005.13
0

Pourquoi faut-il valider un plan avant d’entamer la rédaction d’un mémoire ?

Publie par

Rédiger un mémoire ne relève pas de l’inspiration. L’acte se base sur des connaissances précises en effectuant des recherches approfondies sur un thème donné. Cela permet par la suite de rassembler toutes les données utiles pour le mémoire. Toutefois, avant d’entamer la rédaction, il faut élaborer un plan mais le plus primordial demeure la validation de ce dernier. 

La validation comme clé de commencement

La question la plus récurrente est : « Pourquoi élaborer un plan ? » et non « Pourquoi valider un plan ? ». Dans les deux cas, les réponses données doivent répondre impérativement à l’intérêt du plan avant la rédaction d’un mémoire. Mais la validation permet d’obtenir le « feu vert ». L’ébauche du plan est présentée à l’encadreur responsable ou encore au directeur de mémoire avant de commencer la rédaction. Elle est donc revue par une tierce personne pour vérifier comment les grandes lignes d’idées sont présentées et si elles sont interdépendantes. Et c’est tout l’intérêt d’une validation. Celle-ci est une clé servant de preuves que le plan est adéquat et que l’étudiant est par la suite en mesure de rédiger un contenu correct sans être hors-sujet.

Une compréhension facile du thème

Evidemment, le thème ne sera réellement compris en profondeur qu’à travers la rédaction. Mais le plan présente déjà les grandes lignes d’idées qui nous permettent de comprendre le thème. Le plan est alors divisé en différentes parties pour présenter ces grandes lignes. Et pour une complète compréhension, il faut que le plan soit simple à interpréter. L’idée est alors d’éviter au maximum les titres tortueux si des termes équivalents plus simples existent. Les termes complexes sont à utiliser seulement s’il est question de terminologie se référant au domaine d’étude. La lecture du plan doit permettre à ce que l’on sache exactement de quoi vous parlez, à partir de quelles idées vous débutez et où vous voulez aboutir. En arrivant à répondre à ces questions, le lecteur pourra déjà alors comprendre votre thème bien qu’il ne soit approfondi que dans la rédaction. 

Une cohérence bien définie

Valider un plan revient à ce que la cohérence présentée soit acceptée. La rédaction est la présentation, l’explication ou l’analyse de plusieurs idées. Celles-ci dépendant des unes des autres. Elles suivent une logique avec un enchainement adéquat. La cohérence est le point crucial d’une rédaction irréprochable surtout pour celle d’un mémoire. Elle agence les idées les unes après les autres pour qu’une compréhension globale se fasse tout en gardant une ligne de logique bien défini. La rédaction se base par la suite sur des idées fondées, prouvées et bien expliquées en s’appuyant sur des théories. C’est ce que l’on appelle généralement le cheminement intellectuel. Une partie de la rédaction doit découler d’une autre et c’est ainsi que l’on crée une cohérence. Ce qui est inhérent au plan. 

Pour une rédaction plus équilibrée

Si une personne entame une rédaction sans passer par l’élaboration d’un plan, elle ne sera pas réellement capable de mesurer la densité de chaque partie. Le plan permet de déterminer avec précision si chaque partie est étayée de façon équilibrée. Car l’équilibre est une notion indispensable. La mémoire doit présenter chaque idée  sans que l’une soit plus développée que l’autre. Plus qu’un impact sur la lecture, l’équilibre joue un rôle primordial sur le visuel à partir du plan. Le lecteur pourra définir avec précision les grandes idées relatives au sujet tout en sachant les tenants et les aboutissants. Mais le plus important c’est qu’avec un tel équilibre, chaque partie est en mesure de répondre d’une certaine manière à la problématique. Ce qui permet de ne jamais être hors sujet. 

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *