201401.10
0

Aide pour réussir la rédaction d’une thèse de Doctorat

Publie par

La rédaction d’une thèse de Doctorat est l’aboutissement d’un cursus universitaire et s’inscrit dans le cadre d’une démarche intellectuelle de recherche particulièrement approfondie. Elle sanctionne de fait un niveau universitaire Bac+8 dans le cadre de la réforme LMD et représente le fruit de trois années de recherche sur une problématique précise.

Conditions préalables à la rédaction d’une thèse

La rédaction d’une thèse nécessite une implication importante de l’étudiant, il est par conséquent fondamental que le sujet traité passionne le doctorant, étant donné l’investissement que nécessitera la rédaction de la thèse. La démarche exploratoire, les recherches nécessaires, impliqueront de nombreux sacrifices qui seront naturellement mieux acceptés si l’étudiant se passionne dès le début pour son sujet de thèse.

Rédiger une thèse de doctorat obéit à des règles de forme particulières

Au-delà de cela, la rédaction nécessitera un volume de l’ordre de 200 à 600 pages (qui tend toutefois à se réduire au fur et à mesure des années) reflétant les recherches et les apports de l’étudiant.

Les différentes étapes qui régissent la conception d’une thèse

En règle générale, rédiger une thèse obéit à un calendrier bien précis que le doctorant est tenu de respecter. Les parties devront être validées progressivement et de manière cohérente :

– un projet de thèse doit être validé en amont par le directeur de thèse, celui-ci approuvera la question soulevée par l’étudiant et donnera son approbation si celui-ci est novateur et s’il apporte des éléments présentant un intérêt pour le lecteur, ce document comportera entre 10 et 20 pages, indiquant généralement l’intérêt du sujet dans son contexte, duquel découle naturellement une problématique qui suscitera l’intérêt chez le lecteur, et qui de facto souhaitera qu’une réponse y soit apportée.

Le projet de thèse présentera par ailleurs une proposition de plan indicative, une bibliographie académique et scientifique (les sources non reconnues sont à proscrire), et une méthodologie de recherche pour la démarche exploratoire,

– Le plan de la thèse est une partie fondamental, elle valide les fondamentaux et doit absolument faire l’objet d’une réflexion approfondie, et soumise à l’esprit critique du directeur de thèse pour être complétée,

la rédaction de la thèse à proprement parler, qui sera suivie par le directeur de thèse, et qui approuvera progressivement les différentes parties. A ce stade, le rédaction sera nécessairement brouillonne et fera l’objet de changements/réorientations au fur et à mesure de l’avancement des travaux et des synergies réalisées avec le directeur de thèse, à ce stade, un soin particulier est porté sur le fond, et sur la communication avec le directeur de thèse,

– Lors de la finalisation de la thèse : les points suivants seront nécessairement vérifiés : la mise en forme sera réalisée, ainsi qu’une relecture par une tierce personne n’ayant aucun lien avec la thèse, elle aura de fait une vision nouvelle et sera en mesure de corriger la forme, les fautes d’orthographe que le doctorant n’aura pas eu le recul nécessaire pour corriger. Par ailleurs, les sources seront scrupuleusement indiquées en notes de bas de pages et en bibliographie (auteur, ouvrage, année de publication, édition et éventuellement page consultée). Tout manquement à ces règles sera pénalisante, et reproché lors de l’évaluation finale et de la soutenance, il convient donc de s’en assurer avant la remise finale de la thèse.

Quelques règles accessoires mais fondamentales pour la rédaction de votre thèse

– Point évident mais qu’il convient de rappeler de part son importance, il convient de proscrire toute forme de plagiat dont les conséquences peuvent être néfastes pour le doctorant. L’existence de logiciel anti-plagiat ne permet pas de copier coller le contenu d’autres auteurs sans que cette pratique soit détectée dans le rendu final de la thèse. Nous vous recommandons par conséquent de bien veiller à être l’unique auteur de votre contenu, à distinguer le contenu “emprunté” par des citations clairement mises entre guillemets et sourcées en notes de bas de pages lors de la rédaction de votre thèse.

NB : Il convient de prendre en considération la méthodologie de votre établissement qui impose des règles particulières pour la mise en forme du contenu et des sources (police, interlignes, marges, ordre dans l’indication des sources…).

N’hésitez pas à solliciter au maximum votre directeur de thèse, celui-ci ne pourra vous apporter que de nouvelles clés qui viendront apporter une valeur ajoutée à votre travail, plutôt que de faire l’objet de critiques relatives à des erreurs qui auraient pu être évitées avec une communication plus soutenue.

Pour avoir quelques informations complémentaires d’un point de vue méthodologique relatives la rédaction de votre thèse, nous vous invitons à consulter les pages suivantes :

http://guilde.jeunes-chercheurs.org/Alire/guide/pendant/pendantse9.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Doctorat

http://expertmemoire.fr

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *