201403.03
0

Nos conseils pour réussir votre mémoire d’Audit

Publie par

Le mémoire d’audit constitue le support à partir duquel on évalue la situation d’une structure par à rapport aux exigences auxquelles elle est soumise. Il doit ainsi dégager un diagnostic clair et exhaustif sur l’établissement audité. Comment le réussir ?

Premièrement, le mémoire d’audit doit faire apparaître en premier lieu le contexte de l’audit : le domaine audité, la date et les lieux, et les référentiels d’audit. Cette mise en contexte permet de cadrer les constats et les éventuelles recommandations du mémoire.

Deuxièmement, on procède au recensement des différents points forts. La mise en exergue servira à appuyer les pratiques dont il est question pour qu’elles soient perpétuées au sein de l’établissement audité. Un audit ne se limite pas à diagnostiquer les faiblesses mais également à identifier les forces. Cette étape permet de cerner les clés du fonctionnement de l’organisation. Rassemblez les points positifs révélés par l’audit autour des thèmes auxquels ils s’attachent : outils de travail, l’implication des employés, méthodes de travail…sur le plan certes financier, mais également organisationnel, commercial, Marketing, RH…

Ensuite, on passe à l’identification des points faibles de l’organisation. Cette partie est essentielle pour réussir un bon mémoire d’audit. Il s’agit ici d’identifier les pratiques et méthodes de travail dont la conformité risque d’être remise en cause à l’avenir. Dans cette partie vous mettrez l’accent sur le constat d’un fait présent et ce que cela peut engendrer comme non-conformité dans le futur.

Une fois les forces et les faiblesses explicitées, il convient de se focaliser sur l’établissement de la liste des éventuelles non-conformités que vous avez constatées au sein de l’organisation. Ce sont les écarts observés par rapport aux exigences des normes applicables à l’organisation. Cette partie du mémoire décrit les non-conformités décelées par l’audit, les décrit précisément et les rattache à l’exigence non-respectée. Si aucune exigence n’est transgressée par un fait qui vous semble non-conforme, voyez s’il ne s’agit pas d’un point faible.

Avant de conclure le mémoire, essayez de faire ressortir les opportunités d’amélioration. Dans ce volet, il s’agit de recommander des actions portant sur des thèmes précis en précisant les apports que ces actions sont susceptibles d’amener. Vous êtes appelés, dans cette partie, à suggérer des modifications qui génèreront des gains en rendement ou en qualité.

Finalement, le bon mémoire d’audit réussi comportera une conclusion qualitative, l’auditeur étant attendu essentiellement pour les solutions qu’il sera en mesure d’apporter à l’établissement audité. Il sera question, d’une part, de rappeler les points sur lesquels l’organisation pourra s’appuyer. D’autre part, insister sur les actions correctrices et les opportunités d’amélioration qui s’offrent à l’organisation.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *