201407.09
0

L’évaluation d’un mémoire est-elle objective ou subjective?

Publie par

Le mémoire est la mise en texte, adressée, d’un dire sur une expérience professionnelle et les savoirs acquis pendant la formation, reflétant une double composante épistémique et identitaire. Le mémoire est une recherche qui montre les savoirs théoriques, les savoirs d’analyse, les savoirs d’expérience et les savoirs d’action. Il est à la fois subjectif et objectif :

Le mémoire est subjectif : car il décrit une expérience singulière du terrain, ou d’un lieu de stage. En effet, le candidat doit élaborer une étude théorique qui a des sens, tirée d’une expérience de stage, tout en formant une syntaxe adaptée à la description du lien social qui ne laisse pas apparaître son ressenti mais doit rester objective. L’étudiant doit montrer devant le jury que sa théorie se fonde bien sur une pratique professionnelle assumée et bien comprise.

Il ne s’agit pas d’un simple compte rendu d’activités, ni de la présentation d’une organisation. La description de la situation professionnelle rencontrée, l’énumération des objectifs ou les difficultés rencontrées ne suffisent pas. L’auteur du mémoire doit montrer qu’il maîtrise non seulement un langage mais aussi un raisonnement professionnel en prenant de la distance par rapport à l’expérience et à la situation professionnelle.

Cependant, la rédaction du mémoire reste une pratique difficile. Non seulement l’auteur doit s’appuyer sur une expérience personnelle, mais il doit également rendre compte en termes objectifs d’une expérience subjective. D’autant plus que le destinataire de son écrit professionnel est un auditeur et lecteur instruit capable d’avoir le même langage professionnel que lui, les mêmes connaissances, les mêmes valeurs, la même déontologie. Par conséquent, le mémoire doit également être objectif.

De ce fait, l’auteur du mémoire doit se distancier non seulement d’un lieu de stage, d’une mission ou d’un projet pour en faire un objet professionnel, mais aussi de sa propre implication dans la situation professionnelle en question. Il doit se faire reconnaître comme un « membre qualifié » de la communauté des professionnels. Ce qui n’est pas cohérent avec le fait de se distancier qu’implique l’objectivité. C’est pourquoi l’auteur du mémoire a souvent recours à un témoignage.

L’objectivité du discours professionnel nécessite donc une distanciation par rapport à soi. Ce qui représente une double contrainte : le rédacteur du mémoire doit s’écarter du sujet de l’expérience, il doit présenter une expérience professionnelle comme étant faite par un autre, mais également, il doit présenter une expérience singulière crédible, qui peut être validée par la communauté des professionnels.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *