201202.23
0

La rédaction du mémoire en Droit : quelques conseils d’un Docteur en Droit privé…

Publie par

Sur la forme :

Le point le plus important concerne le style. Le lecteur du travail de mémoire sera très influencé par la façon d’écrire. Il faut donc faire très attention ; adopter un style simple et limpide, privilégier les phrases courtes, éviter les tournures de phrases trop imagées et alambiquées qui vont finir par « brouiller » le lecteur.

Il faut également bien soigner l’orthographe et la grammaire, il peut être très énervant de tomber sur ce genre de faute à ce niveau. Eviter autant que possible les fautes de frappe.

Eviter absolument de recourir à des termes familiers. A ce niveau, il s’agira de rendre un travail scientifique, ce genre d’écart ne sera pas toléré par les professeurs et peut pénaliser l’étudiant.

Ne jamais utiliser les termes « vous », « je » ou « tu » dans la rédaction. Le terme « on » est tolérable mais il ne faut pas en abuser, à n’utiliser qu’en dernier recours donc. Privilégier le terme « nous » :

Ex : notre travail sera consacré….

Voilà pourquoi nous avons choisis……


Sur le fond :

Il est impératif d’avoir un plan. Il peut ne pas être définitif, car c’est en cours de rédaction que l’étudiant pourra vraiment appréhender le sujet (certains détails ne sautent pas tout de suite aux yeux dans la phase recherche). Mais il est nécessaire d’avoir au moins une idée directrice matérialisée par un plan provisoire. Après le reste ira de lui-même.

Eviter de verser dans le pédantisme, il n’est pas nécessaire d’énumérer toutes ses connaissances sur un point dans le travail. Souvent le professeur pourrait considérer cela comme un “écran de fumée” et pénaliser l’étudiant. Il faut donc bien choisir les informations à intégrer dans le travail et laisser le superflu.

Toujours citer ses sources, surtout après tous les incidents de plagiat auxquels les jurys sont confrontés. Pour les notes de bas de page, il est préférable de citer d’abord l’auteur avant l’ouvrage. Et toujours mentionner la page quand c’est possible.

Ex : Mazeaud (D.), « Regards positifs et prospectifs sur « le nouveau monde contractuel », Les Petites Affiches, 7 mai 2004, n°92, p. 47.

Pour les sources électroniques, il faut également les citer, garder la même forme et citer l’adresse du site, ainsi que l’identifiant de l’œuvre si c’est fourni.

Ex : Tavernier Paul, «  L’année des Nations Unies 1993 – Problèmes juridiques »,  In: Annuaire français de droit international, volume 39, 1993. pp. 684-716, doi : 10.3406/afdi.1993.3152

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/afdi_0066-3085_1993_num_39_1_3152

Et il faut savoir gérer son emploi du temps pour ne pas être soumis à une trop grosse pression avant la date butoir.

 

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *