201401.01
0

Réussir la rédaction du mémoire d’Expertise Comptable (DEC), notre expert vous conseille

Publie par
Notre expert spécialiste du mémoire de DEC vous donne ses conseils pour mieux rédiger votre mémoire de DEC (Expertise Comptable). Les conseils méthodologiques ci-dessous abordent trois points principaux d’un mémoire DEC : l’introduction, le développement du sujet ainsi que la conclusion.

L’introduction du mémoire de DEC

L’introduction répond essentiellement à la question POURQUOI CE SUJET? Elle est essentielle car elle constitue le premier contact avec le lecteur. Elle doit ainsi susciter son intérêt immédiat et le donner envie de continuer sa lecture.


L’introduction ne contient aucune partie, chapitre ou section. Sa rédaction part de généralités et se focalise progressivement vers le fonds du sujet. Elle se structure généralement comme suit :


  • un préambule qui parle du contexte général du sujet : l’étudiant peut par exemple définir les termes ou concepts concernés,  parler des modèles explicatifs concernant le sujet, préciser l’avancement des recherches sur le sujet, parler des inquiétudes ou du débat soulevé par les différentes parties prenantes sur un domaine…).
  • une mention claire et précise de la problématique de l’étude.
  • une explication de l’intérêt de la recherche ou du sujet : l’étudiant peut par exemple préciser que l’ensemble des études mentionnées par la revue de la littérature n’a pas encore ou a faiblement traité le sujet.
  • précision des objectifs du mémoire
  • précision de l’hypothèse centrale (si nécessaire) qu’il faudra valider.


  1. 2.     Développement de mémoire

 

Le nombre de parties dans un mémoire DEC n’est pas figé à deux parties (voir point 3. structure du mémoire),  il peut contenir jusqu’à trois parties  selon la répartition choisie par le rédacteur pour mieux développer son sujet de mémoire et sa problématique.


Le développement du mémoire de DEC

Le développement du mémoire DEC présenté dans les différentes parties inclut généralement une partie analyse du cadre contextuel et une partie analyse de l’intervention de l’expert-comptable.


Partie analyse du cadre contextuel : Le cadre de l’étude est expliqué dans cette partie et elle a pour objectif de faire ressortir les spécificités du domaine, du secteur d’activité, du type d’entreprise étudié, d’une forme d’organisation ou autres. Ces spécificités constituent des  éléments qui/que :


  • peuvent impacter sur la mission de l’expert-comptable.
  • l’expert-comptable doit maîtriser pour mener à bien une mission de présentation de comptes annuels ou une mission de conseil.
  • l’expert-comptable doit prendre en considération pour pouvoir proposer un guide méthodologique pour les entreprises ou pour les cabinets d’expertise-comptable.
  • l’expert-comptable doit connaître pour diversifier ses offres (mise en place d’un nouveau pôle au sein du cabinet ou réorientation stratégique,…).
  • le lecteur doit savoir pour mieux comprendre l’analyse et les argumentations fournies dans la partie suivante.

Cette partie peut contenir :


  • des statistiques,
  • une explication de la réglementation légale, sociale ou fiscale,
  • un constat sur les évolutions économiques, légales, sociales ou fiscales qui représentent des nouveaux enjeux pour le chef d’entreprise ou pour le secteur d’activité étudié,
  • une explication des problématiques des entreprises, ou du secteur d’activité face aux règlementations et aux évolutions,
  • un état des lieux sur les intervenants ou acteurs (par exemple dans le cas de financement d’une entreprise : banques, business angels, OSEO,…)
  • les dispositifs existants à la disposition des entreprises (exemple : dans le cas d’une entreprise en difficulté)

La partie réservée au cadre contextuel ne doit pas occuper un grand nombre de pages dans le mémoire puisqu’elle n’est destinée qu’à faciliter la compréhension de la partie qui va chercher à répondre à la problématique. L’étudiant peut renvoyer le lecteur à des annexes pour une explication plus approfondie des concepts ou autres.



Partie « analyse de l’intervention de l’expert-comptable » : cette partie contient l’ensemble des analyses et des argumentations développées par l’étudiant et a pour objectif de fournir des éléments de réponse à la problématique.


Cette partie peut contenir les éléments ci-après dans les différentes sections:


  • une précision du rôle de l’expert-comptable dans le cadre du mémoire,
  • une précision de la valeur ajoutée de la mission de l’expert-comptable pour une entreprise ou pour un secteur d’activité donné

  • Démarches à appliquer par l’expert-comptable pour proposer une nouvelle mission ou mettre en place un nouveau pôle

–       Points forts et points faibles du cabinet d’expertise comptable

–       Intérêts de la nouvelle mission pour un cabinet d’expertise et pour le client

–       Risques de la mission pour l’expert-comptable

–       Existence d’un marché, niveau de concurrence, avantage comparatif

–       Définition du périmètre de la mission

–       Moyens humains et matériels nécessaires

–       Définition d’un besoin en réorganisation

–       Calcul du coût de revient de la nouvelle mission

–       Définition des modalités de tarification

–       Définition d’une stratégie de commercialisation de la mission

–       Augmentation de la rentabilité/réduction des coûts


Ou


  • Mise en œuvre d’une mission spécifique auprès d’une entreprise ou d’une nouvelle mission au sein du cabinet d’expertise comptable
  • Mise en place d’un nouvel outil au sein de l’entreprise :

–       Prise de connaissance de l’entreprise dans lequel sera mise en place un nouvel outil ou dans lequel une mission spécifique sera réalisés (exemple d’outil à proposer : questionnaire de prise de connaissance de l’entreprise)

–       Analyse des besoins des dirigeants de l’entreprise

–       Objectifs, intérêts, valeur ajoutée de l’outil

–       Description de l’outil (quel support ? Excel ou autre, son articulation avec les outils existants dans l’entreprises, les indicateurs utilisés,…)

–       Pré-requis à la mise en place de l’outil (formation du personnel, matériels et ressources humaines additionnels, etc…)

–       Difficultés de mise en place de l’outil et mesures à prendre


  • proposition d’une guide méthodologique pour les entreprises ou les cabinets d’expertise comptable

–       Description des démarches à suivre par l’expert-comptable

–       Explication des dispositifs existants ou des réglementations

–       Proposition de plusieurs outils pour faciliter


La partie « analyse de l’intervention de l’expert-comptable » devrait autant que possible inclure :


–       une section ou sous-section focalisant sur une application pratique de la démarche méthodologique et du nouvel outil proposé. L’objectif est de montrer que l’outil a bien été expérimenté en situation réelle d’entreprise et qu’il donne les résultats escomptés (comparaison entre des données, indicateurs en temps réel,…). Il est recommandé à l’expert-comptable de développer un outil qui peut être utilisé ou décliné dans d’autres entreprises ou sur d’autres secteurs d’activité.


Ou


–        une section ou sous-section démontrant en quoi la mise en place d’un nouveau pôle ou d’une réorientation stratégique est satisfaisante pour le cabinet d’expertise comptable. Démontrer si possible en quoi la solution n’aurait pas été la même si le pôle n’a pas été mis en place.



  1. 3.     Conclusion du mémoire d’Expertise Comptable

 

Bien que la conclusion doit être synthétique, elle  ne doit en aucun cas donner au lecteur une impression d’inachevé. De manière générale, la conclusion restitue :


  • un rappel de la problématique
  • les principaux résultats de l’étude
  • les limites de l’étude au niveau méthodologique
  • une ouverture sur un débat ou une question plus large.

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *