201707.25
0

Onze exemples de thèmes intéressants pour un mémoire de fin d’études en école de commerce

Publie par

Cinq exemples  de problématiques intéressantes pour  un mémoire de fin d’étude en école de commerce

En école de commerce il existe plusieurs thèmes intéressants voire même primordiaux que tous professionnels du domaine devraient maitriser.  L’évolution de la filière du commerce actuel fait que ce domaine aborde des thèmes très larges. Ces sujets varient du point le plus minuscule c’est-à-dire de la gestion commerciale et marketing des petits commerces jusqu’à la gestion des grands commerces voire même des firmes internationales. Il y a donc certains thèmes de mémoire pour votre formation en école de commerce qui peuvent être particulièrement valorisant de traiter.


L’enjeu de la fidélisation du client

Dans le commerce, précisément dans l’étude marketing et commerciale, la fidélisation est devenue une condition sine qua none de la pérennité et de la réussite d’une entreprise. Il faut déjà répondre à deux questions avant de procéder. La première serait « pourquoi recourir à la fidélisation des clients » et la seconde c’est « comment procéder pour que la fidélisation soit efficiente». Ainsi il appartient au Manager de déterminer les moyens de fidélisation puisqu’il en existe plusieurs à ne parler que de la relation entre commerciaux et clients et  l’amélioration de l’expérience du client dans le commerce traditionnel, dans le commerce en ligne et même avec le commerce phygital.


 L’externalisation de la main d’œuvre dans les commerces d’envergure

La question du coût des matières premières pour les produits ainsi que du capital de base pour les services fournis par une entreprise détermine sa dépense globale.  Mais il est plus important de prendre en compte le coût de la main d’œuvre car c’est celui-ci qui va garantir un meilleur retour sur investissement. C’est ainsi que la majorité des grandes entreprises recourent actuellement à l’externalisation des mains d’œuvre pour faire plus d’économie sur le budget alloué aux ressources humaines. Mise à part les avantages de l’externalisation, il y a tout de même des risques à considérer tels que  la qualité des services,  le budget alloué dans la formation, les risques de requalification en marchandages illégaux ou même en prêt de main d’œuvres illicite etc. Il est donc important d’encadrer le recours à l’externalisation dans les sociétés commerciales actuelles.


Etude des relations verticales dans la grande distribution

Dans le commerce traditionnel, la distribution d’une marque ou d’un produit est garantie par la relation verticale entre fournisseurs et distributeurs. Il s’agit d’une étape clé dans le commerce puisque cette relation est soumise à un contrat préalable de distribution qui va régir cette relation commerciale. Aussi, il est intéressant de connaitre le fonctionnement de cette relation verticale ainsi que les enjeux qui y sont liés. Il existe entre autres la distribution exclusive, la franchise, la distribution sélective, la distribution soumise à une licence d’exploitation etc.


Du commerce en ligne : entre risque et rentabilité

Il est devenu actuellement très courant pour les consommateurs de  faire des achats sur Internet. Cet engouement s’explique par la facilité et l’accessibilité d’Internet. L’innovation est ainsi le mot d’ordre  dans la vente en ligne et vient après la rapidité et la qualité. Il se pose pourtant la question de savoir  jusqu’où l’e-commerce peut-il aller? Quels sont les risques ? Comment s’assurer d’une meilleure rentabilité dans le virtuel.


La synergie entre entreprises de services et commerce en ligne : satisfaction des consommateurs dans le virtuel

Les  sites  de vente en ligne  abondent sur  Internet et l’existence  des  réseaux sociaux avec le  web 2.0 encourage encore  plus  le  phénomène à se propager. Force  est de  constater que  le commerce  en ligne  n’a plus  de limite  et que même  les services  les  plus  inattendus sont  proposés en ligne.  Il est donc  intéressant  de savoir  comment on doit procéder pour  mettre  en vente  un service  spécifique  sur  Internet et ainsi satisfaire tout genre de clients. D’ailleurs, il faut  préalablement  être  au courant  de la  tendance des consommateurs avec ce web 2.0 mais surtout  il faut savoir défaire  l’effet trompe-l’œil que  ces  services  en ligne peuvent  représenter.


Le m-commerce, une stratégie marketing incontournable

Par définition le m-commerce ou mobile commerce se réfère à l’utilisation des technologies mobiles sans fil mais plus précisément avec  la téléphonie mobile pour procéder à des achats. Le m-commerce regroupe toutes les modalités d’achat effectué en mobilité, notamment tout  type  de  Smartphone et tablette. Si le m-commerce a commencé avec l’achat et la vente des i-tunes il s’étend davantage sur  les produits et services. L’achat et la réservation d’un billet d’avion par téléphone est l’exemple par excellence d’un acte de m-commerce.  Il est important de savoir que la relation entre l’e-commerce et le m-commerce ne se résume pas seulement à  une simple  taxinomie. Car compte tenu de la situation actuelle, on peut envisager que le m-commerce menace l’e-commerce. Bien choisir  sa stratégie en m-commerce s’avère aussi être un point clé.


L’avènement du sport business et de ses dérivés

Le Marketing  sportif connaît une expansion considérable. Pour de nombreuses entreprises le sport fait office d’outils de marketing étant donné que le sport est une passion qui regroupe des milliers de gens lors des événements organisés.  Le sport business connaît une nouvelle tournure avec l’avènement de l’e-sport.  Comment exploiter au maximum ce système de ciblage en marketing?  La maîtrise parfaite des différents aspects du marketing sportif serait la réponse à cette problématique. Il y a en effet de nombreuses facettes, toutes exploitables et  génératrices de profit les unes que les autres. Parmi tant d’autres, il y a notamment, le mécénat qui consiste en un soutien matériel en tant que don, donc à titre gratuit, pour une œuvre ou des évènements sportifs ayant  un intérêt général. Le sponsoring est l’une des méthodes marketing les plus célèbres et est connu du grand public. On peut aussi citer le naming, connu sous le nom de droit d’appellation.


Le phygital, réalité et numérique confondues

Ce terme plutôt inhabituel apparu dans le monde du marketing en 2013 commence à se démocratiser. Cette combinaison du mot « physique » et « digitale » est une invention  de l’agence de marketing  australienne Momentum. Il plonge le magasin, monde réel, dans une immersion numérique lors des courses ou shopping. Le phygital offre aux clients avancés 2.0 un monde adapté à  leurs  habitudes numérisées.  Ce binôme de réalité – virtuel se traduit par exemple par un self-scaning, un mode de paiement sans contact et l’utilisation d’un programme de fidélisation ou d’un programme promotionnel dématérialisé. Cette rénovation a pour but de faciliter les achats, réinventer le magasin pour une ambiance cybernétique attractive. Reste à savoir si le phygital  s’adapterait facilement à tous types de commerce.


L’efficacité optimale des publicités commerciales de nos jours

Commerce et publicité vont de pairs et cela depuis le commencement. Un  message ou un spot publicitaire réussi signifie un afflux potentiel de clients. Pour obtenir l’efficience absolue en matière publicitaire, force est d’admettre que les approches à adopter dépendent de la clientèle visée avec une approche sociologique et psychosociologique,  du message à transmettre (approche sémiologique) et du résultat espérer à travers une approche économique et économétrique. Il faut aussi savoir jongler avec les différents composants de la publicité. Notamment  le rôle de la voix sur la perception d’un message publicitaire, l’influence des figures et personnages employés et aussi le scénario à choisir.

Technologies  et relations humaines, concurrentes ou alliées ?

Avec les avancées technologiques les relations humaines se sont estompées. Ces outils sont très avantageux et révolutionnent les rapports au travail mais facilitent aussi la vie quotidienne. Mais innovation et facilité suffisent-ils pour remplacer les rapports humains ? Dans quelles mesures les deux peuvent-elles s’entreaider?


FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *