201401.27
0

Réussir la soutenance d’un mémoire

Publie par

Réussir la soutenance d’un mémoire ou d’une thèse est une source de stress pour un étudiant ou un chercheur. Il doit, certainement, donner le meilleur de lui-même pour surmonter cette épreuve. De nombreux articles exposent cette méthodologie pour la réussite d’une soutenance. Par définition, la soutenance n’est pas un résumé du travail écrit mais un exposé de son ensemble. Autrement dit, elle s’écarte des détails pour s’attacher à la synthèse et elle doit être plus vivante. Alors, quelle méthodologie bien précise doit-on suivre pour réussir la soutenance d’un mémoire ou d’une thèse ? Généralement, les attentes et exigences de la soutenance varient d’un pays à l’autre, d’une université à l’autre, d’un encadreur ou directeur à l’autre… mais, deux grandes étapes doivent être suivies.

Quelques règles à respecter avant la soutenance du mémoire

Avant la présentation orale, il faut bien préparer le résumé synthétique de la recherche et de ses résultats. Ceci comporte, d’abord, une introduction étalant les raisons de choix du sujet et la problématique principale conduisant vers plusieurs questionnements, sous certaines hypothèses fondamentales. Ensuite, il convient de bien présenter la méthodologie de recherche, répondant à la façon dont on a procédé pour faire le travail, tant les méthodes et outils de traitement des données que leurs sources, ainsi que la période d’analyse. Par ailleurs, il convient de sélectionner les principaux résultats, notamment les plus importants, ouvrant à une discussion et une conclusion ; conduisant à une autre voie de recherche.


Compte tenu des enjeux inhérents à la soutenance d’un mémoire ou d’une thèse, nous vou recommandons de vous exercer avant (entrainer vous à regarder votre auditoire, à respecter les délais pour chaque points abordés).


Durant la soutenance du mémoire ou de la thèse, il convient idéalement de commencer par remercier les membres du jury pour leur présence et l’encadreur ou le directeur pour son encadrement. Le candidat doit relier, ensuite, son mémoire à son parcours de recherche. Il doit présenter son sujet sans encore entrer dans les détails et situer son mémoire ou sa thèse dans les champs de recherche. Par la suite, il doit énoncer sa méthodologie en donnant ses hypothèses et résultats. C’est à ce moment-là que le candidat devrait se mettre particulièrement en valeur : il doit dépasser largement le cadre de sa thèse ou de son mémoire en présentant l’intérêt scientifique de sa recherche et ses apports personnels. Enfin, le candidat doit bien répondre aux questions et remarques du jury par une argumentation convaincante montrant la maîtrise du sujet : se défendant au débat.

Quelques éléments qu’il faut avoir à l’esprit pour bien préparer sa soutenance orale…

L’intérêt d’une soutenance de mémoire n’est pas de répéter ce qui a déjà été abordé dans le mémoire, ce qui risquerait d’être redondant et de désintéresser le jury qui assisterait à une redite de qu’il est censé avoir déjà lu, mais plutôt de « faire vivre la problématique » en abordant un ensemble de points oralement qui ne trouvaient pas leur place dans le mémoire (limites du sujet, limites de l’études qui dénoteront une certaines capacité à prendre du recul). L’étudiant cherchera plutôt dans sa soutenance à prendre du recul par rapport au sujet de son mémoire, à « vendre » l’intérêt intellectuel de sa problématique, présenter de manière synthétique ses résultats et conclusions en veillant bien évidemment à ne surtout pas faire de redites avec ce qui a déjà été développé dans le mémoire.


Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *