202102.14
0

Cadre de santé : quelle est la valeur ajoutée au sein de votre mémoire attendue par votre IFCS ?

Publie par

 Les fonctions de cadre de santé peuvent se présenter sous forme de deux types : les fonctions de formation ou les fonctions managériales. Cependant, pour l’une comme l’autre, le diplôme est désormais exigé. Depuis le récent décret du 31 Décembre 2001 portant statut particulier du corps des cadres de santé de la fonction publique hospitalière, il est obligatoire pour les cadres de suivre une formation pour recevoir ce diplôme. 

– Point de vue général, externe 

Tout d’abord, il y a lieu de souligner que tout individu, qui souhaite préparer le diplôme de cadre de santé, doit porter à sa connaissance : le décret n°95-926 du 18 Août 1995 portant création d’un diplôme de cadre de santé. Il est noté que celui-ci a été modifié par le décret n°2008-806 du 20 Août 2008 publié au J.O. (Journal Officiel) n°195 du 22 Août 2008. La première valeur qui semble inéluctable s’avère donc de faire en sorte de ne pas sortir de ce contexte. 

– Point de vue au sein de l’IFCS 

Les difficultés pour l’étudiant dans l’élaboration de leur mémoire sont de plusieurs ordres, dont le passage à l’écriture, les liens avec leur future fonction, la conceptualisation, etc. Mentionné dans le projet pédagogique de l’IFCS, le mémoire doit refléter deux éléments clés qui sont la construction d’une nouvelle identité professionnelle et d’une pratique professionnelle. Sur ce, le fond du mémoire se doit de représenter la synthèse de ces deux éléments. 

➔ Identité professionnelle et pratique professionnelle 

L’IFCS vise à former un cadre de santé qui assure son positionnement en tant que responsable de proximité et animateur d’une équipe de travail en formation dans un contexte donné. Au-delà des théories évoquées dans le mémoire, il faut savoir insérer cette responsabilité pratique en écrit. Par conséquent, une vision systémique devrait être développée, accompagnée de l’intégration d’une dimension stratégique des situations de travail. Le travail fourni doit donc renvoyer l’image de faciliter une relation entre les prestations de santé et de soins, ainsi que de dresser des conditions de pratiques collaboratives interprofessionnelles. 

➔ Techniques d’insertion des pratiques du domaine professionnel dans le mémoire 

Le point précédent peut être résumé en trois points d’orientation du projet : l’engagement ou le positionnement ; l’analyse de l’expérience ou du travail et la relation ou la communication. Subséquemment, il faut que le mémoire évolue vers des thématiques plus professionnelles, ce qui signifie que proposer des problématiques d’analyse de pratiques de cadres de santé constitue un bon choix. 

Le cadre législatif de la formation donnée, le contexte de formation en évolution et le contexte professionnel en restructuration, constituent le contexte de recherche. Tout réside dans la problématique. Il est crucial de souligner que la valeur ajoutée la plus importante demeure dans la façon dont se pose la problématique. L’occupation majeure de l’IFCS c’est de faire en sorte que les étudiants présentent des mémoires professionnels porteurs de sens dans le but d’être 

réinvestis dans leur futur métier de cadre de santé. Effectivement, le sujet du mémoire sera par la suite pertinent pour que l’étude soit utile et ait sa raison d’être. 

Les facteurs d’évolution des professions de cadre de santé doivent être pris en compte pour obtenir un thème évolutif, original, récent et innovant. 

➔ De petites règles qui ont leur place pour une valeur ajoutée du mémoire 

Le respect du style académique de la rédaction est sollicité. Les fautes de français sont à réduire autant que possible. Les textes doivent être bien structurés de manière que les propos soient bien précis et logiques. 

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *