201910.07
0

Comment formaliser une référence bibliographique en utilisant la norme Vancouver

Publie par

Afin d’éviter le plagiat dans la réalisation d’une thèse, il est demandé et vivement recommandé d’appuyer toutes affirmations dans le texte par une référence bibliographique. Cette dernière va servir de preuve et permet aux lecteurs de faire une vérification de la source de ces allégations.

Il existe différentes manières d’écrire les références. Seulement, dans le domaine médical, une norme bibliographique appelée norme Vancouver est utilisée dans toute la littérature.

Nombreuses questions se posent concernant la norme Vancouver. Ipso facto, il est indispensable de savoir sa signification et comment la formaliser ?

Sur ce, pour mieux cerner le sujet, la définition de cette norme sera de prime abord mis en relief ; puis vient par la suite, la présentation des références bibliographiques selon la norme Vancouver.


En 1978, un petit groupe d’éditeurs de périodiques médicaux à Vancouver, Canada se réunit pour la première fois dans le but de définir une norme qui fixe les règles de présentation des manuscrits qui leur sont soumis, cette norme est nommée « Norme Vancouver ». Ainsi, les références bibliographiques sont uniformisées à un niveau international.

Ce groupe s’appellera plus tard « The International Committee of Medical Journal Editors » (ICMJE) ou « Comité international des rédacteurs des revues médicales » (CIRRM) et se réunit annuellement pour mettre la norme à jour.

Donc, par définition, le style Vancouver est une norme de présentation de références bibliographiques qui existe depuis 1979 et qui s’applique essentiellement pour toutes les revues dans le domaine médical.

Elle renferme plusieurs principes généraux comme : primo, chaque référence citée dans une thèse est nommée avec un chiffre arabe entre parenthèses ou entre crochets ; Secundo, lorsqu’une référence est insérée dans une thèse, il faut toujours qu’elle apparaisse à la fin de la phrase juste avant le point ; par exemple : Comme le disait le Dr Boris Dolto « tout le monde sait voir mais peu de monde savent toucher » [1]. Toutefois, il faut éviter de placer une référence dans un titre ou un sous-titre.

Tertio, lorsque l’on cite plusieurs fois une même référence, elle gardera toujours le même numéro au sein de la thèse.

Enfin, dans la bibliographie, les références apparaissent avec des numéros classés par ordre d’apparition dans la thèse et n’apparaissent jamais en notes de bas de page.


Par ailleurs, selon la norme Vancouver, une référence bibliographique se compose de cinq zones présentées dans un ordre particulier et qui apportent chacune une information précise sur le document cité. Il y a la zone Auteur, la zone Titre, la zone Édition, la zone Date et la zone Pagination.

Tout d’abord, dans la zone Auteur, pour le nom de famille : seul la première lettre est en majuscule, puis le reste en minuscule ; pour le prénom : on prend uniquement l’initiale de la première lettre, sans mettre un point ; et pour le Prénom composé : on ne met aucun tiret ni point. En outre, s’il y a6 auteurs ou moins, on doit écrire TOUSles noms des auteurs de la manière indiquée ci-dessus, séparés par des virgules et le dernier se termine par un point. Et s’il y a plus de 6 auteurs, on écrit les 6 premiers auteurs et on ajoute « et al. »à la fin.

Puis, la zone Titre correspond au titre de l’article ou de l’ouvrage cité. Il doit être fidèlement réécrit en faisant attention à la ponctuation et autres signes.

Ensuite, la zone Édition correspond au titre de la revuepour les articles ou au nom de l’éditeurpour les ouvrages. Le nom d’une revue doit être écrit sous sa forme abrégée.

Après, la zone Date correspond à la date de publication du document.

Enfin, la zone Pagination correspond au volume (ou tome), au numéro puis à la pagination.

Une référence bibliographique s’écrit donc en remplissant les zones ci-dessus.


En guise de conclusion, la norme Vancouver est une norme anglo-saxonne utilisée dans le domaine médical ou scientifique et se présente ainsi : Nom P, Nom P. Titre de l’article. Titre abrégé du journal. Année mois jour ; Numéro du volume ou du tome (numéro du bulletin) : page début – page fin.

Voici un exemple de référence bibliographique suivant la norme Vancouver :

Halpern SD, Ubel PA, Caplan AL. Solid-organ transplantation in HIV-infected patients. N Engl J Med. 2002 Jul 25; 347(4):284-7.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *