201709.13
0

L’INSEEC et son mémoire de fin d’études, les cinq erreurs type à éviter.

Publie par

Des centaines d’ISEEC-iens affrontent chaque année l’aventure tumultueuse de la rédaction du mémoire de fin d’études. Cette épreuve difficile requiert méthode et attention. Pour réussir au mieux ce document crucial, vous devriez déjouer 5 principaux pièges.

  • Tomber dans la banalité

Un mémoire correspond à un travail académique : rigueur intellectuelle et précision terminologique sont impératives. L’objet de votre étude doit être clairement défini. Il vaut mieux aborder un domaine spécifique de manière approfondie, plutôt que de parler vaguement des multiples facettes d’un sujet panoramique. Non seulement, ce choix facilitera votre collecte de données, mais surtout, cela évite la déception des lecteurs de perdre du temps dans un flot d’ambiguïté.


La consultation des dictionnaires spécialisés reste conseillée, même à ce stade final ! Quelle que soit la spécialisation choisie, chaque science répond à ses jargons propres. L’utilisation du vocabulaire idoine prouvera votre expertise en tant que « The Admissible » et non d’un profane interviewé à la téléréalité.


  • Rester dans le théorique

D’aucuns oublient que l’étudiant en écoles de commerce doit à la fois maîtriser la conceptualisation scientifique que le pragmatisme managérial. Le jury exige une revue de littérature fournie appuyée par des recherches empiriques pertinentes.


La communauté scientifique recense principalement trois types de mémoires : mémoire compilation (critique de la doctrine destinée surtout aux théologiens, philosophes, etc.), mémoire-recherche (analyse des expériences empiriques, l’apanage des sciences dures) et enfin le mémoire-expérience (récit des stages et expériences conseillé pour les formations professionnelles). Le mémoire INSEEC veillera à les combiner tous, de manière équilibrée.

Épatez vos jurys en sachant faire le lien entre votre argumentation personnelle, la théorie de Keynes, et votre stage à Shanghai !


  • Aborder un thème désuet

Votre objet d’étude doit refléter l’établissement, moderne et ouvert sur le monde. Ne jamais choisir un sujet dépassé : le seul intérêt réside aux archives poussiéreuses de la bibliothèque. Préférez « Le e-réputation» par rapport à « Le taylorisme dans les entreprises françaises ».

Bien entendu, ce conseil n’a pas de portée générale. Ceux de l’Institut Vin et Spiritueux défendront ardemment la vertu de l’âge ! Il faut entendre ces termes comme une suggestion pour traiter un sujet de mémoire passionnant, actuel … réalisable. L’étudiant doit prouver sa connaissance des problématiques du troisième millénaire.


  • Négliger la combinaison fonds et forme

Le fond désigne la teneur de vos propos, la forme concerne sa présentation. Aucun des deux ne doit être négligé. La plupart des étudiants même avec les plus belles idées du monde, se retrouvent pénalisés en raison d’une présentation mal soignée.


Appliquez à la lettre la méthodologie donnée par votre pilote de mémoire. Ne travaillez pas seul, les professeurs vous aideront toujours ! Les intitulés (partie, chapitre, etc.) doivent refléter un raisonnement logique et structuré.


La remarque concerne également la prestation orale de la soutenance, le cas échéant. Un discours limpide ne s’improvise pas. Des diapositives claires se préparent des semaines à l’avance. Privilégiez la qualité, nul besoin de parler trop vite ni de surcharger les diaporamas. Vous et le jury en seront fort aise.


  • Mal introduire et mal conclure

De mauvaises première et dernière impressions élimineront toute crédibilité à votre travail. Une belle introduction donnera au lecteur l’envie d’apprécier le chef-d’œuvre. Une conclusion bien faite satisfera son appétit.


Bannir les phrases toutes faites. Veillez à ce que la phrase d’accroche … accroche réellement. Réfléchissez sérieusement à la formulation de votre problématique, élément-clé de chaque rédaction universitaire.

La conclusion élucidera toutes les questions posées. Elle doit aussi mettre en lien les différentes parties du mémoire.

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *