201804.13
0

Comment fonctionnent Plagscan.com et Urkund.com pour détecter le plagiat au sein de votre mémoire ?

Publie par
plagscan urkund

La rédaction d’un texte unique est indispensable dans tous les domaines. Que ce soit dans les études ou en milieu professionnel, l’usage d’un contenu dupliqué peut nuire gravement à la réputation d’un individu. Selon une étude, 97 % des étudiants emploient Internet comme source pour se documenter. Les ressources y sont innombrables, des milliards, et le choix varié. Plus encore depuis quelques années lorsque de plus en plus de travaux, d’écrits professionnels … sont digitalisés et publiés publiquement.Cependant, seul un nombre infime de ces étudiants a conscience que faire un « copier-coller » est un acte susceptible d’engendrer des problèmes avec la justice, et surtout avec leurs enseignants. Ces infractions, allant de formes mineures à de formes graves de plagiat, ont donné lieu à de nouvelles solutions aujourd’hui, des logiciels anti-plagiat, qui sont mis à disposition des intéressés sur Internet. Ces logiciels anti-plagiat commencent à devenir de plus en plus populaires désormais chez les personnes ou les entreprises qui rédigent des documents à vocation publique, et sont même recommandés dans les lycées et universités, à l’attention de leurs étudiants.

Un logiciel anti-plagiat est un outil informatique qui va permettre d’analyser et de détecter des similitudes de textes dans un document préalablement soumis, dans le but de démontrer l’existence ou non d’un plagiat.

Son principe est simple, plus il y a de similitudes, plus le texte ou le document est considéré comme plagié. Grâce à un logiciel anti-plagiat, l’étudiant, le chercheur, le rédacteur ou toute autre personne devant travailler un mémoire, une thèse, un article … peut s’assurer de rendre un travail académique ou professionnel authentique, et ainsi éviter des sanctions ou des peines pouvant être lourdes pour sa personne.

Dans cet article, on va vous parler de deux outils en ligne permettant de repérer les plagiats dans votre mémoire. Il s’agit de deux (2) logiciels anti-plagiat qui sortent du lot dans le monde la rédaction de mémoires, à savoir :

  • Plagscan.com
  • Et Urkund.com

Le fonctionnement du logiciel Plagscan

Plagscan est une solution en ligne adaptée pour les établissements scolaires, les études supérieures et les entreprises. Les étudiants ou toutes autres personnes souhaitant faire analyser un texte, un document peuvent aussi passer par cette solution. L’utilisation de ce logiciel anti-plagiat est assez facile et il a l’avantage également d’être accessible. En quelques étapes, on peut bénéficier de ses services.

  • L’enregistrement :

La première étape pour profiter de la plateforme consiste à s’enregistrer sur le site. Cela peut se faire de deux (2) manières :

  • En s’inscrivant sur le site : il faut renseigner un formulaire en ligne pour ouvrir un compte dédié
  • En se connectant via ses réseaux sociaux et autres mails : il faut s’identifier depuis ses comptes médias sociaux (Facebook, twitter …) ou depuis une adresse mail (yahoo …)

L’utilisateur aura droit à des crédits tests lorsque le lien expédié par e-mail a été validé. La version gratuite (qui permet également de tester la solution avant tout engagement) propose un minimum de crédits, qui diminuera selon le nombre et la taille du texte soumis à analyse. Le logiciel propose également un système de parrainage à ses nouveaux clients qui permet de gagner plus de crédits (ou PlagPoints). En cas de mot de passe oublié, il est possible de le réinitialiser pour accéder aux fonctionnalités du site.

  • Le scan :

Après l’identification, le détenteur du compte accède à une interface où il peut mettre en ligne le mémoire. L’upload peuts’effectuer de trois (3) façons différentes :

  • Charger un fichier : il peut récupérer un fichier directement depuis son ordinateur.
  • Importer un texte depuis le web
  • Ou enfin saisir le texte à analyser  manuellement ou en faisant un copier/coller dans le champ prévu à cet effet.

Comme lors de l’envoi d’une pièce jointe par e-mail, une fenêtre contextuelle va aider pour la sélection du document. Afin de gagner du temps, Plagscan autorise la mise en ligne de plusieurs fichiers à la fois en utilisant le bouton CTRL et le clic de souris simultanément. Le raccourci clavier « sélectionner tout » ou CTRL et A peut être employé pareillement.

Bien que les formats privilégiés restent .docx et .Pdf, le logiciel PlagScan accepte tous les formats existants de traitements de textes. Il autorise aussi les fichiers .doc, .txt, .html, .pages, .ppt, .doc6, .doc95, .wps, .wpd, .odt, .ott, .rtf, .sdw, .sdw4, .sdw3, .sxw. mais également les formats compatibles comme .xlsx, .xls, .pptx, .docbook, .pdb, .latex, .numbers, .key, et même les archives ZIP contenant des fichiers textes. Les mises en forme peuvent toutefois être impactées sur les derniers formats cités.

La phase de détection des contenus dupliqués peut commencer après le chargement du mémoire. L’analyse débute en utilisant le bouton « Analyser », localisé à droite du texte. La sélection de la case située devant chaque objet offre la possibilité d’analyses simultanées.

La durée du traitement variera en fonction de trois (3) facteurs : la longueur du document, le nombre de sources détectées et le temps moyen de chargement de votre serveur. Le délai pour 1 000 mots par exemple peut prendre entre 1 minute et plusieurs minutes, selon la quantité détectée de sources plagiées ou l’encombrement du serveur du client.

PlagScan utilise différentes sources pour analyser les documents, quatre (4) plus exactement : Internet (Plagascan a un partenariat avec Microsoft et une indexation de tous les éléments par BING, des documents issus de recherches scientifiques mais aussi du monde de l’enseignement), les documents des utilisateurs de la plateforme, les revues scientifiques issues de coopérations avec des maisons d’éditions (20 000 environ) et enfin le répertoire interne anti-plagiat, une base de données alimentée anonymement par d’autres utilisateurs de Plagscan.

Voici à quoi ressemble l’interface du logiciel PlagScan une fois qu’on a ouvert un compte :

L’étudiant recevra un rapport d’analyse afin de connaitre le résultat. Il existe quatre (4) formats pouvant être obtenus après la détection. L’utilisateur peut par exemple trouver directement les notes du test à partir du fichier original en format doc ou docx. Le fruit de la détection de plagiat est obtenu après quelques minutes ou après 24 heures.

Les résultats sont indiqués par un taux de plagiat entre 0 et 100%. Plus le taux affiché est élevé, plus votre document contient d’éléments considérés comme plagiés. Le plagiat est une infraction dont les conséquences peuvent nuire fortement au plagiaire. Afin de mieux interpréter les résultats de l’analyse, le logiciel propose des codes couleurs en fonction des pourcentages, trois (3) niveaux plus précisément :

  • Inférieur à 1% : les similarités sont minimes. Le plagiat est considéré comme quasi-inexistant dans le document.
  • Entre 1% et 5% : les similarités ne doivent pas être négligées, il est recommandé de vérifier le document là où il est plagié.
  • Supérieur à 5% : le document présente beaucoup, voire trop de similarités. Il faudrait revoir votre travail.

Dans le rapport fourni par le logiciel, les détails sont présentés de telle manière que l’initiateur peut voir : à gauche, un récapitulatif de résultats pour chaque document analysé, et à droite, un aperçu des similitudes textuelles trouvées par document analysé.

https://www.plagscan.com

Ces similitudes, souvent mis en évidence par des codes couleurs comme ci-dessous (rouge pour les similitudes exactes, bleu pour les textes modifiés et vert éventuellement pour les citations marquées)  sont cliquables ; pour afficher la caractéristique plagiaire du texte en question.