201910.07
0

Pourquoi est-il interdit de lire des notes le jour de la soutenance ?

Publie par

Dans le cadre de la présentation d’un rapport de stage ou d’un mémoire de thèse, la soutenance est l’épreuve finale pour tout étudiant. Pour valider son parcours universitaire, il doit passer par cette étape. Décisive dans l’obtention du diplôme, la soutenance, exercice oral en l’occurrence, nécessite une préparation minutieuse. Pour chaque Institution, il peut exister des conditions préalables pour la conduite d’une soutenance. La prestation sera jugée par son fond mais également par la forme qu’elle prendra. Le candidat doit à cet effet tenir compte des consignes imposées. Entre autre, pourquoi il est interdit de lire des notes le jour de la soutenance ? Il nous faut comprendre son impact dans le travail de mémoire et la soutenance pour la réussir.

            Une soutenance orale est le fruit d’une longue préparation. Pour que l’étudiant soit admis à soutenir, son travail a reçu l’accord de son établissement et une note de base. Mais son évaluation finale dépendra de cette présentation orale. Cette partie validera sa formation. La période de rédaction et de recherche a permis à l’étudiant de comprendre et de maitriser son sujet. La soutenance, bien qu’éprouvante, est simplement l’expression de cette analyse approfondie. On peut supposer qu’il n’y a plus de contraintes pour le candidat à développer en public ses idées, les obstacles et les résultats qu’il a obtenu. Cette épreuve orale est donc une formalité. Tout réside dans sa manière de présenter et d’argumenter.

Pendant l’épreuve orale, il est exigé de faire des diapositives pour illustrer ses arguments.  Mais s’aider de fiches ou de notes est strictement interdit. Comme énoncé précédemment, le mémoire est un résultat d’un travail de recherche. Si l’étudiant l’a effectivement réalisé, il doit pouvoir le soutenir sans équivoque. Avoir des fiches préparées démontre  de son manque d’investissement. Il faut mener sa soutenance comme on mènerait un argumentaire de vente. Pour convaincre un client à acheter son produit, on doit le connaître : ses fonctionnalités, ses avantages mais également ses inconvénients. On s’accordera à dire qu’on n’achètera pas un produit si son vendeur lui-même ne comprend pas parfaitement de quoi il s’agit. De même, le candidat à une soutenance, qui se « vend », ne doit jamais montrer des doutes, de l’hésitation à argumenter sur son travail. Chercher des réponses dans des notes est une preuve de bâclage, que l’on ne maitrise pas son sujet, pire qu’on ne l’a pas fait soi-même. C’est l’occasion de prouver qu’on a travaillé sur le contenu de ce mémoire.

Nous avons également vu que la présentation orale doit répondre à des critères de forme. Cette forme peut être tacite. Parler en public, surtout lors d’une évaluation orale aussi importante, tout sera jugé. Il faut de manière élégante et professionnelle dominer son auditoire. L’utilisation de fiches de présentation est un manque flagrant de confiance en soi. Outre la maitrise du sujet, il faut se maitriser. On voit souvent l’étudiant se perdre dans ses fiches lors de ces présentations. Pour cacher ce manque de confiance, il lit maladroitement ses notes. Il ne s’agit pas d’une séance de récitation orale mais précisément d’un exposé. Il faut toujours de mettre à la place de son assistance. Il faut capter son attention, le convaincre d’écouter. Lire des notes freine le candidat, il est moins dynamique. On se réconforte dans l’idée d’avoir des phrases toutes faites. Oui l’improvisation n’est pas de mise mais argumenter et répondre aux questions de manière spontanée est plus stimulant. Il faut garder en mémoire que si le jury se donne la peine de faire passer cette épreuve orale, c’est parce qu’il veut donner l’occasion à l’élève de s’exprimer. Il aurait pu se contenter de lire ces fiches et donner son appréciation au lieu faire subir à l’étudiant un examen oral épuisant et stressant. Tout l’intérêt de cette exercice est de responsabiliser l’étudiant à affronter ses peurs, de se surpasser.

            Pour conclure, deux raisons sont à retenir dans de fait d’interdire la lecture de notes lors de la soutenance : pour évaluer la présentation et la préparation du candidat. La soutenance est une question de présentation, de l’impression positive qu’il faut donner aux examinateurs. La présence de fiches peut être pénalisante pour le candidat, de son manque de confiance. La deuxième raison est qu’elle ne permet pas d’évaluer la véritable implication du candidat. Elle démontre l’incapacité du candidat. Lire au lieu d’exposer peut refléter le manque de préparation, l’absence d’implication dans le processus, qui est pourtant la base même de cet exercice.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *