Quelles méthodologies sont acceptables pour la rédaction de la partie empirique de votre mémoire ?

Google Reviews
Quelles méthodologies sont acceptables pour la rédaction de la partie empirique de votre mémoire ?

Avant de commencer à rédiger votre mémoire, vous devrez effectuer des recherches et produire un document final écrit qui résume les résultats de vos recherches et montre à votre lecteur ce que vous avez découvert. En d’autres termes, votre mémoire n’est pas un travail ordinaire, c’est un travail universitaire de longue haleine. Il ne se contente pas de résumer vos recherches, mais prouve leur importance en analysant toutes les données en détail et en tirant des conclusions. Le mémoire n’est pas seulement basé sur des théories ou des concepts existants ; il ajoute de nouvelles idées, de nouvelles perspectives et de nouvelles compréhensions aux connaissances existantes dans le domaine d’étude donné. Un mémoire comporte généralement de 30 à 80 pages, selon le sujet traité et la formation suivie. En gardant ces informations à l’esprit, les meilleures méthodologies pour votre mémoire sont celles qui vous aident à rassembler autant d’informations que possible tout en les rendant faciles à comprendre par la suite. Que vous suiviez un cours avancé ou que vous rédigiez un mémoire sur un tout autre sujet, il existe de nombreuses façons d’aborder ce type de projet.


Lorsque vous rédigez un mémoire, vous devez choisir parmi un large éventail de méthodes potentielles. Comment savoir laquelle est la meilleure pour votre sujet ? La réponse à cette question dépendra fortement des circonstances uniques et de la portée de votre projet de mémoire. Les lecteurs s’attendent à ce que toute recherche empirique que vous incluez dans votre mémoire soit valide et fiable d’un point de vue scientifique. Ils s’attendent également à ce que vous fournissiez suffisamment de détails sur la façon dont vous avez mené vos recherches et analysé vos données en précisant votre méthodologie. Ces attentes représentent un idéal, et non une règle ou même une recommandation ferme. Étant donné que les normes varient d’un domaine à l’autre, nous ne pouvons pas vous donner une liste définitive de règles à suivre pour choisir une méthodologie acceptable pour la rédaction de la partie empirique de votre mémoire. Nous pouvons toutefois vous donner quelques conseils généraux fondés sur notre expérience en tant que conseillers et lecteurs de nombreuses mémoires de troisième cycle au fil des ans.

Les bases de la rédaction d’un mémoire

Un mémoire est un type de document de recherche universitaire qui offre une nouvelle perspective ou une solution à un problème. Comme pour tout autre texte, vous devez comprendre les bases de la construction d’un mémoire avant de commencer à écrire. En général, un mémoire repose sur les éléments suivants :

  • Une question de recherche à laquelle vous allez répondre avec votre article.
  • Une revue de la littérature actuelle dans votre domaine, y compris les recherches d’autres chercheurs.
  • Vos propres recherches et résultats, qui montrent l’importance de ce que vous avez découvert par rapport à ce que d’autres ont découvert.
  • Un énoncé de mémoire clair qui résume votre recherche et vos résultats.

Restez à jour sur les dernières recherches dans votre domaine.

Nous ne saurions trop insister sur l’importance de se tenir au courant des dernières recherches dans votre domaine. Ces recherches vous donneront une idée des forces et des faiblesses des différentes méthodes. Vous aurez également une idée de ce que les chercheurs explorent actuellement. Ces informations vous aideront à choisir une méthodologie qui correspond à l’orientation du domaine. Les gens choisissent souvent des méthodes de recherche sans se tenir au courant des recherches les plus récentes dans leur domaine. C’est une erreur. Si vous choisissez une méthode qui a été remplacée par des recherches plus récentes, vous aurez plus de mal à défendre votre choix et à prouver que votre recherche est valide. Si vous choisissez une méthode dont le domaine a montré qu’elle n’était pas fiable ou insuffisante, vous devrez consacrer beaucoup de temps et d’énergie à la défendre sans garantie de succès. Si vous avez le choix, il est toujours préférable de choisir une méthode qui est bien étayée par des recherches récentes.

Définissez votre sujet et votre question de recherche

La partie la plus importante de la rédaction d’un mémoire est de décider sur quoi vous voulez vous concentrer. Avant de choisir votre méthode de recherche, vous devez comprendre quel type de sujet convient le mieux à votre mémoire. Le meilleur moyen d’y parvenir est de faire un brainstorming. Commencez par noter toutes les idées qui vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez au sujet. Ensuite, regroupez ces sujets en fonction de leurs liens. Après avoir terminé, vous devriez être en mesure de voir plus clairement les différentes parties de votre sujet. Après avoir choisi le sujet, votre prochaine tâche consiste à créer une question de recherche sur votre sujet. Une question de recherche vous aide à concentrer votre attention sur un aspect spécifique de votre sujet. C’est également la première étape de votre recherche. Vous l’utiliserez pour décider de votre méthode de recherche, recueillir des données et analyser ce que vous trouverez.

Définissez votre sujet et votre question de recherche


Recherchez une méthode qui vous permettra d’obtenir les informations dont vous avez besoin.

Vous devez choisir une méthode en fonction de la façon dont vous souhaitez aborder les données que vous envisagez de collecter. Par exemple, si vous prévoyez de mener des entretiens approfondis, vous devez vous assurer que la méthode d’analyse que vous choisissez est adaptée à l’analyse des entretiens. Peu importe le soin apporté à la sélection de la méthodologie et la qualité de la recherche, si vous n’obtenez pas les informations dont vous avez besoin, votre recherche sera un échec. Si vous souhaitez utiliser une méthode expérimentale pour vérifier une hypothèse, il est important de choisir un groupe de contrôle. Si vous voulez utiliser des méthodes d’enquête pour explorer les attitudes et les comportements des gens, il est important de vous assurer que vous incluez le bon type de variables démographiques dans vos analyses. Si vous souhaitez utiliser des méthodes ethnographiques pour étudier les cultures et les organisations, il est important de vous assurer que votre échantillon comprend suffisamment de personnes pour généraliser vos résultats à l’ensemble de la population. Si vous souhaitez utiliser une analyse du discours pour étudier la façon dont les gens parlent d’un certain sujet, il est important de vous assurer que votre échantillon comprend les types de textes que vous souhaitez analyser.

Décidez d’une méthodologie qualitative ou quantitative.

Il existe deux grands types de méthodologies de recherche : qualitative et quantitative. Une méthodologie qualitative se concentre sur l’expérience et les perceptions humaines. Elle tente de comprendre pourquoi et comment les gens pensent ou ressentent quelque chose. Ce type de recherche fait souvent appel à des observations ou à des entretiens approfondis pour connaître les expériences et les points de vue d’un petit échantillon de personnes.

Une méthodologie quantitative se concentre sur les données mesurables, telles que les statistiques ou les résultats d’enquêtes. Elle tente souvent de prédire des résultats futurs sur la base de données antérieures. Ce type de recherche utilise souvent de grands échantillons de personnes afin que les chercheurs puissent généraliser leurs résultats.

Les lecteurs voudront savoir pourquoi vous avez choisi les méthodes que vous avez utilisées. Ils voudront également savoir pourquoi vous avez choisi la manière dont vous avez mené et analysé vos données. Assurez-vous d’expliquer toutes les décisions que vous avez prises qui s’écartent des pratiques conventionnelles ou attendues. Si vous utilisez une méthode qui n’est pas encore largement acceptée, indiquez clairement que vous avez fait ce choix consciemment. Si vous avez utilisé une méthode que la plupart des gens considéreraient comme le meilleur choix compte tenu de vos objectifs et de votre situation, expliquez-le également. Cela aidera vos lecteurs à voir votre recherche sous le meilleur jour possible.


Ne vous fiez pas uniquement aux méthodes qualitatives.

S’il est important de choisir une méthodologie adaptée à vos objectifs de recherche, il est également important de ne pas trop se focaliser sur une seule méthode. Dans de nombreux domaines, on s’attend à ce que vous incluiez un mélange de méthodes qualitatives et quantitatives dans votre mémoire. Cela contribue à renforcer votre recherche en élargissant votre perspective et en vous donnant des moyens de tester et de défendre vos résultats. De nombreux lecteurs encouragent les étudiants à inclure une méthode quantitative dans leur recherche. Un certain nombre de domaines – dont beaucoup sont considérés comme des sciences sociales ou comportementales – ont des normes rigoureuses pour l’utilisation conjointe de méthodes qualitatives et quantitatives. Si vous écrivez dans l’un de ces domaines, vous voudrez utiliser les deux méthodes, même si une seule méthode aurait été suffisante.

Essayez d’utiliser des méthodes quantitatives chaque fois que possible.

La plupart des lecteurs préfèrent voir au moins quelques éléments de recherche quantitative dans un mémoire. Il y a de nombreux avantages à inclure des méthodes quantitatives dans votre mémoire, y compris mais sans s’y limiter :

  • Les méthodes quantitatives vous permettent de faire des affirmations généralisables sur des populations et des tendances plus larges.
  • Elles vous permettent de faire des affirmations sur les causes et les effets.
  • Elles vous permettent de tester des hypothèses d’une manière plus rigoureuse que les méthodes qualitatives.
  • Elles sont souvent plus faciles à collecter que les données qualitatives. – Les méthodes quantitatives permettent de renforcer vos résultats, ce que les méthodes qualitatives ne permettent pas.
  • Les méthodes quantitatives peuvent fournir des données utiles qui complètent vos données qualitatives.
  • Les méthodes quantitatives peuvent aider les lecteurs à voir les points forts et les limites de vos résultats d’une manière que les méthodes qualitatives sont moins à même de faire.
  • Elles peuvent vous aider à éviter les pièges courants qui peuvent affaiblir votre recherche.

Sélectionnez vos sources de données et définissez les paramètres de réussite.

Après avoir décidé du type de méthodologie que vous utiliserez pour votre recherche, il est temps de décider des sources de données que vous utiliserez pour recueillir des informations. Les sources de données sont les différentes ressources que vous utilisez pour mener à bien votre recherche. Il existe de nombreux types de sources de données parmi lesquelles vous pouvez choisir, notamment les livres, les journaux, les enquêtes et les entretiens considérés comme des sources acceptables d’un point de vue académique. Après avoir sélectionné vos sources de données, décidez de ce que serait le succès de votre recherche. Qu’espérez-vous découvrir ou prouver grâce à votre mémoire ? Que voulez-vous montrer à votre lecteur à propos de votre sujet ? L’établissement de paramètres de réussite vous aidera à rester concentré tout au long de votre processus de recherche et de rédaction.

Rédaction d’un plan

Il est important de créer un plan détaillé pour votre mémoire avant de commencer à la rédiger. Cela vous aidera à rester organisé pendant le processus et à éviter d’écrire des sections inutiles. Un bon plan vous aidera également à estimer le temps que prendra le processus de rédaction. Voici quelques conseils pour créer un bon plan pour votre mémoire :

  • Commencez par un énoncé de mémoire. Votre énoncé de mémoire est l’idée centrale de votre mémoire. Il s’agit d’un résumé en une phrase de ce que vous voulez prouver avec votre recherche. Il doit être clair et concis, mais contenir suffisamment de détails pour expliquer votre idée.
  • Créez un plan. Un plan est un moyen utile d’organiser vos idées. Vous pouvez créer un plan pour votre mémoire en énumérant chaque idée principale dans l’introduction, le corps et la conclusion. Une fois que vous avez écrit vos points principaux, vous pouvez les réorganiser si nécessaire.
  • Concentrez-vous sur l’introduction. Lorsque vous rédigez votre introduction, vous devez attirer l’attention de votre lecteur et lui montrer pourquoi votre recherche est importante. Vous devez donc consacrer beaucoup de temps à cette partie de votre mémoire.

Collectez et analysez vos données

Une fois que vous avez vos données et que vous avez défini les paramètres de réussite, il est temps de commencer à les collecter et à les analyser. Une fois que vous aurez recueilli vos données, vous devrez les analyser. C’est la partie du mémoire où vous déterminez si les données que vous avez recueillies sont utiles. Vous pouvez le faire en posant quelques questions :

  • Que disent les données, et pourquoi sont-elles importantes ?
  • Que nous disent-elles sur le sujet ?
  • Les données présentent-elles des limites ?

Conclusion

Une fois que vous avez analysé et interprété vos données, vous pouvez passer à la conclusion. La conclusion est la dernière partie de votre mémoire, et c’est là que vous rassemblez tout ce que vous avez découvert. Elle résume vos principaux points et montre à votre lecteur ce que vous avez découvert. Elle explique également pourquoi votre recherche est importante par rapport aux autres recherches dans le domaine. N’oubliez pas que la conclusion n’est pas un simple résumé de vos résultats. Il s’agit plutôt d’une analyse critique de votre recherche et de vos résultats. Elle doit également inclure des suggestions de recherches futures et des idées sur la façon dont les autres peuvent appliquer vos résultats à leur propre travail. Une fois votre mémoire terminé, n’oubliez pas que le plus important est de faire en sorte que votre lecteur comprenne ce que vous avez découvert. En vous concentrant sur les bases de la rédaction d’un mémoire et en gardant ces conseils à l’esprit, vous pouvez créer un document final facile à comprendre et qui vous aidera à réussir dans votre carrière universitaire.

Ce conseil peut sembler étrange, mais il est important de résumer vos méthodes et votre analyse pendant la rédaction de votre mémoire. Cela vous évitera de vous répéter et permettra aux lecteurs de trouver en un seul endroit les informations dont ils ont besoin pour comprendre comment vous avez mené vos recherches. Vous constaterez peut-être aussi que ce résumé vous aide à identifier les endroits où vous avez pris des décisions que vous n’avez pas suffisamment expliquées. Si vous devez apporter des modifications importantes à la section sur les méthodes ou à la section sur l’analyse, n’oubliez pas que vous pouvez toujours modifier votre mémoire à n’importe quel moment du processus.

besoin d’aide pour votre mémoire ? Contactez-nous!

expertmemoire
expertmemoire
0
rédacteur spécialisé
0 %
Plagiat
1 %
confidentiel
0
frais cachés
0 %
paiement sécurisé

Tel:

0970 440 565 (appel non surtaxé)
+ 33 970 440 565 (hors France métropolitaine)

Réseaux sociaux

Notre offre s'adresse à tous les pays francophones