201404.27
0

Rédiger son mémoire de Psychologie

Publie par

La rédaction du mémoire de Psychologie permet de refléter le travail accompli par le chercheur et ses différentes qualités. Ainsi, elle ne s’improvise pas. Le plan général du mémoire de Psychologie est clairement défini : résumé, introduction, matériel et méthode, résultat, discussion et conclusion. Pourtant, il n’est pat toujours évident de rédiger ces différentes parties. Voici un petit guide permettant d’aider les étudiants dans la rédaction de leur mémoire.

Soigner la partie introductive

La partie introductive présente la problématique générale de l’étude. Elle doit montrer l’intérêt de la recherche et les objectifs poursuivis par l’étudiant. Cette partie devrait aider le lecteur à comprendre dès le début ce que le chercheur veut démontrer, les recherches qui ont été faites concernant le thème choisi et l’apport de l’étude par rapport à ce qui a été déjà fait. Cela nécessite l’exposition de l’état de l’art concernant le sujet. A cette étape, il est important de citer les sources fiables et pertinentes qui permettent de montrer la position du problème théorique actuel. Au fur et à mesure de la recherche, des divergences d’idées ou de théories peuvent être observées. L’étudiant doit confronter ces différents points de vue et de faire une synthèse par la suite.

Présenter la méthode adoptée pour répondre à la problématique et les résultats

Cette partie permet de recueillir les différentes données qui vont être analysées afin de répondre à la problématique du mémoire de Psychologie. Le choix de la méthode dépend des objectifs poursuivis par l’étudiant et des différentes ressources qui sont à sa disposition. La méthode, les outils et les différentes étapes du travail réalisées par l’étudiant doivent être clairement mentionnés dans cette partie. Les résultats issus de l’expérience doivent être présentés et articulés de manière logique.

Dans la partie réservée à la discussion, le chercheur et rédaction du mémoire de Psychologie doit confronter les résultats qu’il a obtenus avec les données théoriques. Le chercheur va expliquer par la suite, les raisons des différences entre ce qui a été rapporté dans la littérature et les résultats qui sont effectivement observés. Cette démarche permet de connaitre les limites de l’étude. Enfin, la conclusion doit reprendre les objectifs de la recherche et les acquis à l’issue de la recherche. Etant donné les failles discernées au niveau de l’étude, la conclusion doit toujours se terminer par une ouverture à une autre perspective de recherche.

Quelques astuces à prendre en compte

Pour faciliter la rédaction, il pourrait être intéressant pour l’étudiant de faire un compte-rendu pour lui-même afin de pouvoir identifier les points essentiels qu’il convient de mettre en relief lors de la rédaction. Cet exercice permet en effet de répondre aux questions suivantes : « Qu’est-ce que je voudrais montrer à travers cette étude ? Et comment vais-je les présenter au lecteur? »

La rédaction du mémoire nécessite une réflexion profonde et de l’investissement de la part de l’étudiant. Ainsi, elle peut s’étaler sur plusieurs mois. Pour éviter les retards, l’étudiant est encouragé à faire une rédaction progressive qui va lui permettre de formuler les hypothèses de travail et à prendre du recul, permettant de reconsidérer l’écrit et d’apporter des améliorations. La relecture du travail par une autre personne pourrait améliorer la qualité de l’écrit.

FacebookTwitterGoogle

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *