201406.12
0

Présentation du mémoire d’Orthophoniste

Publie par

L’Orthophonie, peut se définir comme étant une spécialité paramédicale qui traite la rééducation des personnes ayant des troubles au niveau de l’expression orale et écrite tels que le bégaiement, l’autisme, la dyslexie… Pour être orthophoniste, il convient de faire des études ainsi qu’une formation universitaire de 5 ans au préalable au cours de laquelle, des cours théoriques et pratiques sont administrés. Après avoir suivi cette formation et puis après avoir rédigé un mémoire d’orthophonie, un certificat de capacité d’orthophonie équivalent à un diplôme de master est attribué par le ministère des affaires sociales et de la santé.

La présentation d’un mémoire d’Orthophonie est donc une étape incontournable pour devenir un orthophoniste. Ce mémoire exige des étudiants qu’ils approfondissent un domaine de l’Orthophonie afin qu’ils puissent mettre en avant la recherche en celle-ci.

Dès leur troisième Année, les étudiants commencent à choisir un sujet avec une problématique de leur choix avec l’aide d’un de ces enseignants ou de son maître de stage. C’est un travail au cours du quel les étudiants peuvent mettre à profit les connaissances et les expériences qu’ils ont acquises au cours de leur stage et de leurs cours théoriques. Les étudiants doivent impérativement évaluer leur sujet sous tous les angles afin qu’ils puissent soumettre des projets de mémoire corrects à la commission. Il sera ensuite du ressort de cette commission de mémoire d’accepter ou de rejetter le sujet proposé. Si celui-ci est accepté par la commission, les étudiants peuvent dès lors entamer des recherches sur le plan théorique et pratique lorsqu’ils en sont à leur fin d’année d’étude. A côté de cela, les étudiants sont contraint de remettre leurs travaux à l’échéance prévue par leur directeur de mémoire.

L’élaboration de ce mémoire doit répondre à des directives très strictes. Comme tous les travaux de mémoire, ceux en Orthophonie doivent respecter les règles de rédactions telles que l’existence d’une introduction, d’un corps du mémoire, d’une conclusion, d’une bibliographie, ainsi que d’une table de matière, etc.…. Celui qui le rédige doit également veiller à ce que son travail ne comporte aucune irrégularité à l’instar des fautes d’orthographes et grammaticales. L’étudiant se doit d’être précis, méthodique et intellectuellement honnête vis-à-vis de son mémoire. Globalement, le mémoire d’orthophoniste est un travail aux alentours de 100 pages qui doit être précis, respectueux des normes et faire preuve d’une certaine cohérence.

Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

google_plus
Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *