201910.07
0

: Quid des 5 erreurs les plus classiques à éviter le jour de votre soutenance de mémoire

Publie par

Les erreurs classiques à éviter le jour de la soutenance de mémoire proviennent généralement d’un manque de préparation. Et si on peut les conceptualiser en grandes catégories, ce seront des erreurs :

  • au niveau de la présentation orale proprement dite

Ici, ce qui est en cause c’est l’intonation de l’impétrant. Un ton monotone, n’articulant pas correctement les mots de la présentation fait tomber la soutenance sous le coup de la lecture. Par suite, le support visuel simplement lu ne traduit guère l’essence d’une soutenance de mémoire. Dans ce cadre, un diaporama disposé sous forme de phrases est plus enclin à inciter l’impétrant à commettre l’erreur dans l’exposé oral. Aussi, le diaporama ne doit-il ainsi contenir que des mots clés et des illustrations.


  • au niveau du timing de la soutenance

La gestion du temps est un aspect important de la soutenance de mémoire. La durée de présentation étant délimitée en amont par le jury, le non respect de celle-ci constitue une erreur qu’il faut éviter car elle a des conséquences négatives sur l’appréciation que va faire le jury. La mauvaise gestion du timing de la soutenance découle généralement d’un manque de préparation. Par ailleurs, il faut éviter de dire trop de choses durant la présentation, étant donné la contrainte liée au temps. De même, dire peu de choses en un temps très réduit ne peut permettre d’exposer toutes les idées et de convaincre le jury. Dans ce cas, afin de respecter le timing posé, seuls les points saillants doivent être exposés.


  • au niveau de la séance de questions-réponses

La séance de questions-réponses constitue la seconde partie de la soutenance. Lors de la préparation de la soutenance de mémoire, il est conseillé d’anticiper les questions du jury. Mais, il faut généralement éviter de se précipiter durant cette séance. En somme, il faut bien réfléchir avant de répondre, quitte à demander des précisions au jury si les questions posées ne sont pas assez claires. Par ailleurs, il faut éviter de donner des réponses vagues, il faut être alors concis dans ses réponses.


  • au niveau de l’interaction avec l’assistance

Si l’impétrant n’est pas en mesure de susciter et de maintenir en tout instant l’attention de l’assistance, du jury particulièrement, la présentation qui reste non interactive n’a rien de souhaitable pour une soutenance. L’adresse et le langage corporel du présentateur  influent sur cette interaction. Il faut de plus éviter l’usage de phrases longues et complexes afin de favoriser la compréhension de l’assistance.  En outre, l’erreur provient du fait pour l’impétrant de donner l’impression de restituer une « bonne tranche » des travaux effectués et non de motiver  tout « feed-back » de la part des examinateurs. Or, ce sont ces derniers qui vont pouvoir enrichir le débat que l’auteur entend porter.



  • au niveau de la synthèse faite par l’impétrant

Il s’avère important pour l’impétrant de montrer qu’il maîtrise son mémoire. Pourtant, la présentation de tous les points du mémoire n’est pas possible lors de la soutenance. Aussi faut-il savoir dégager les points essentiels lors de la présentation. Dans ce cadre, une des erreurs à éviter dans la soutenance de mémoire est de faire un exposé non synthétique. L’impétrant se perd ainsi dans la présentation de détails sans aller à ce qui est essentiel. Par ailleurs, il faut éviter de faire un résumé du mémoire tout en adoptant le même plan que ce dernier lors de la présentation. En effet, la soutenance de mémoire consiste à présenter de manière synthétique ce dernier mais non pas à en faire le résumé.

 


Téléchargez gratuitement notre guide complet pour la rédaction de votre mémoire en cliquant ici

FacebookTwitterGoogle

Publié par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *